Une pause BD, ça vous tente ?

  1. Nos yeux fermés d’Akira Sasô

Un coup de coeur pour ce manga ! Paru le 12 avril dernier, je l’ai acheté pour l’offrir en cadeau d’anniversaire. En le feuilletant, j’ai craqué pour le dessin et la douceur qui s’en dégageait. Les deux personnages sont très touchants. Chihaya est une jeune femme qui doit lutter chaque jour, elle prend soin de son père alcoolique qui a sombré depuis que sa femme les a quitté sans leur donner de nouvelles. Elle enchaîne les petits boulots et voit tout en noir.  Tout l’énerve, jusqu’au jour où elle heurte la canne d’Ichitarô, un jeune homme aveugle de son quartier.  Celui-ci est intrigué par la jeune femme boudeuse et elle par sa joie de vivre malgré son handicap. Ce dernier va mettre tout en oeuvre pour lui redonner goût à la vie.

J’ai adoré non seulement les traits simples du mangaka, Akira Sasô dont je ne connaissais pas le travail, mais aussi la profondeur des personnages. Un conte moderne qui nous apprend que la vie peut-être belle si on sait la regarder autrement. J’ai vraiment aimé ce manga, même si l’histoire est prévisible, non plutôt la morale du conte, car l’histoire ne l’est pas. J’ai aimé le travail autour des personnages principaux, le soin apporté au détail et puis le visage souriant du jeune homme m’a totalement enchanté ! Un gros coup de coeur.  L’éditeur, Pika, met en ligne un extrait par ici.

 Mon avis : ♥♥♥♥

Editions Pika, 2017, 280 pages

2. Fables amères de tout petits rien de Chabouté

Je n’avais pas du tout prévu de revenir du boulot avec cette bande-dessinée sous le bras, mais c’est le cas ! Je l’ai choisie sans la feuilleter, en me basant uniquement sur le nom du dessinateur. La faute à Jérôme ?

Mon premier recueil de nouvelles sous forme graphique ! Onze histoires signées Chabouté, où la vie de gens ordinaires est jalonnée de petits incidents, dérisoires et anodins, que ce soit à la caisse d’un supermarché, dans un parc ou dans le métro à l’heure de pointe. Des petits riens mais qui peuvent venir vous pourrir la vie.  Des faits et gestes où des paroles qui peuvent blesser une personne, des remarques « anodines » mais très violentes. 104 pages où les silences de ces « tout petits riens » en disent long… Je n’en dis pas plus, car le livre parle par lui-même !

Je ne connais cet auteur que de nom mais je crois que c’est un de tes auteurs préférés, Jérôme ? Ou je me trompe ?

Mon avis : ♥♥♥

Editions Vent d’Ouest, 2010, 104 pages

      3.  Santiago de B-Gnet

Présentation de l’éditeur : L’ouest sauvage, ce n’est pas que des shérifs, des cow-boys et des indiens sans foi ni loi. L’ouest, c’est aussi des mexicains sans foi ni loi, même si, tout de même, Santiago et sa bande récitent les grâces avant de passer à table sans oublier de dire merci après avoir volé la veuve l’orphelin. Suivez Santiago, l’homme qui tire plus vite que ses santiags.

C’est dans le cadre du Prix BD Cézam 2017 que ce livre est arrivé entre mes mains et que dire ? Que je l’ai abandonné au bout d’une vingtaine de pages. Pourtant le dessin me plaisait et j’adore les western, mais l’humour potache de l’auteur n’a visiblement pas marché sur moi !

Les critiques sont bonnes mais j’ai très vite été lassée par cette bande de pieds nickelés. Ici, tout les personnages de Santiago au guerrier Apache, à l’immigrant venu s’installer sur ces terres riches et fertiles sont tous de parfaits idiots. Alors oui, j’ai rigolé au début en voyant à quel point Santiago était mal entouré mais je me suis lassée de cet humour lourd et répétitif. Et l’histoire ne m’a paru d’aucun intérêt. Deuxième abandon de BD en quelques semaines. C’est nul !

Si l’un de vous l’a lu et aimé, je veux en savoir plus 🙂

Editions Vraoum, Coll.Heromytho, 2016, 96 pages

12 thoughts on “Une pause BD, ça vous tente ?

  1. Allons bon, mais je veux les deux premières! De chabouté j’ai lu une histoire de banc (je n’ai plus le titre) et j’ai adoré

  2. Chabouté bien sûr ! « Tout seul » est son chef d’oeuvre. Son adaptation de la nouvelle de London « Construire un feu » » est fabuleuse aussi. Et le titre qui échappe à Keisha est « Un peu de bois et d’acier », un roman graphique quasiment muet que j’ai adoré aussi.

  3. Je ne suis pas trop manga mais je pense que « nos yeux fermés » pourrait me plaire de par son histoire et ses traits minimalistes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>