Une pause BD, ça vous tente ?

  1. Coquelicots d’Irak de Lewis Trondheim et Brigitte Findakly

Lewis Trondheim délaisse pour la première fois les animaux anthropomorphisés pour raconter l’histoire de celle qui partage sa vie, Brigitte Findakly, née en Irak, d’un père irakien et d’une mère française à l’orée des années 1960. Coquelicots d’Irak retrace son enfance passée à Mossoul, ville du nord de l’Irak, à une époque où, bien avant l’arrivée au pouvoir de Saddam Hussein, se succèdent coups d’État et dictatures militaires. Déroulant le fil de ses souvenirs, on découvre alors une vie de famille affectée par les aberrations de la dictature et leurs répercussions sur la vie quotidienne, jusqu’à un inéluctable exil vers la France au début des années 1970. Une arrivée en France elle aussi difficile, une expérience migratoire faite de difficultés administratives, sociales et culturelles.

Sous forme de saynètes drôles et intelligentes, Brigitte réussit à nous faire partager les souvenirs de son enfance avec en parenthèses de véritables photos d’elle et de sa famille. On partage ici les us et coutumes de ces chrétiens d’Irak qui vivaient pacifiquement avec la communauté musulmane. L’arrivée au pouvoir des dictateurs va peu à peu fissurer cet idylle, poussant la famille vers l’exil. Un exil vers la France, mais aussi le Canada, les États-Unis et même la Nouvelle-Zélande pour sa famille. Une nouvelle diaspora créée lors des années 70 et qui, avec les évènements récents (l’occupation de Mossoul par les milices de Daesh) à poussé à l’exil les derniers chrétiens d’Irak. Impossible de ne pas y penser en voyant les images diffusées à la télé de la ville de Mossoul. Comme elle le dit si bien, elle a pensé fortement à son père qui a toujours voulu croire en un retour possible sur la terre de ces ancêtres. Une lecture de circonstance et très éducative !

Mon avis : ♥♥♥♥

Éditions L’Association, 2016, 115 pages

  2. Culottées de Pénélope Bagieu

J’attendais depuis longtemps de pouvoir mettre la main sur le premier tome de Culottées et c’est chose faite. Je savais qu’il s’agissait d’une dizaine de portraits de femmes « qui ont inventé leur destin » à des époques parfois très éloignées de la nôtre (les Pharaons!) et j’aime beaucoup Pénélope Bagieu. Ma soeur demandait à chaque noël son dernier album aussi j’étais très optimiste.

Alors est-ce parce que j’en ai trop entendu parler ? Non, soyons honnête, j’ai lu la bande-dessinée en une soirée, ravie de retrouver le coup de crayon de Pénélope et son humour. Un humour qui m’a cependant un peu manqué, il apparaît ci et là – je pense que l’artiste ne voulait pas diminuer les actes de ces femmes héroïques et s’est donc un peu retenue or j’adore l’humour de Pénélope.

Sinon, j’ai découvert une dizaine de destins dont j’ignorais totalement l’existence ! Donc, oui cet ouvrage était plus que nécessaire et je lirai avec plaisir le prochain (déjà sorti!). Un ouvrage pour toutes les petites filles (et les petits garçons qui aiment les amazones!).

Guerrière apache ou sirène hollywoodienne, gardienne de phare ou créatrice de trolls, gynécologue ou impératrice, les Culottées ont fait voler en éclats les préjugés.

Editions Gallimard Jeunesse, 2016, Coll.Cart Poste Voile, 144 pages

Mon avis : ♥♥♥

 

3. Stupor Mondi par Néjib

Au début du XIIIe siècle, Hannibal Qassim El Battouti, un éminent savant arabe, débarque dans les Pouilles à Castel del Monte, refuge d’érudits en tous genres. Accompagné de sa fille Houdê, paralysée, et d’El Ghoul, son serviteur masqué, il a dans ses bagages une invention extraordinaire : la photographie. Pour obtenir la protection de Frédéric II et continuer ses recherches, il lui faudra retrouver une formule chimique disparue, réaliser un faux saint-suaire… et lutter contre les forces ennemies liguées contre lui. Une aventure médiévale digne du «Nom de la Rose».

Voici la présentation alléchante de l’éditeur – moi qui adore le « Nom de la Rose », il était donc évident que j’allais aimer ! Et bien non, ce fut tout l’inverse, hélas.

Pourtant je m’étais installée bien au chaud, dans mon lit – et très vite je me suis ennuyée. En premier lieu, je n’ai pas accroché au dessin et surtout Houdê et son protecteur, El Ghoul ne m’intéressaient absolument pas. J’étais plus intriguée par son père qui doit obtenir absolument des résultats à ses recherches sous peine d’être exécuté. Mais rien n’y a fait, et j’ai abandonné après une petite vingtaine de pages – rien ne soulevait mon enthousiasme et j’ai même feuilleté quelques pages vers la fin pour voir si je pouvais trouver de quoi relancer ma curiosité, mais non.

Pourtant le livre a beaucoup d’admirateurs, aussi je suis curieuse d’entendre vos avis !

Éditions Gallimard, Hors coll., 2016, 288 pages

14 thoughts on “Une pause BD, ça vous tente ?

  1. Déjà repéré ce « Coquelicots d’Irak ». Ravie qu’il t’ait plu.
    Et sans doute lirais-je, le moment venu, « Culottées », pour le dessin et tous ces destins. Tu comptes lire les autres tomes?

    1. Oui ! Coquelicots d’Irak raconte un pays qu’il est difficile de reconnaître aujourd’hui (comme l’Iran). À lire ! Pour Culottées oui je compte lire la suite !

    1. Oui je vais Le réserver (patience est de rigueur j’ai attendu longtemps pour le tome 1). Pour le premier j’espère que tu vas le trouver rapidement !

  2. Pour ma part « Culottées » a été un vrai coup de coeur, d’ailleurs je me suis offert vite fait le deuxième tome.
    Et pour Coquelicot d’Irak, comme tu le dis, c’est éducatif et instructif. Qu’as-tu pensé des dessins?

    Ah ça n’a rien à voir, mais j’ai enfin lu Voutch! J’ai adoré! 🙂

    1. J’aime Pénélope Bagieu. Je vais lire le deuxième tome même si j’ai préféré d’autres œuvres de sa part. Ah Voutch contente que tu l’aies aimé ! Ce type est génial !

  3. Coquelicots d’Irak me tente beaucoup! ça me fait penser forcément à L’Arabe du Futur pour le côté biculturel de l’enfant, et l’humour des saynètes…
    j’avais beaucoup aimé Culottées, et j’ai hâte de lire le tome 2…

    1. Oui c’est aussi impressionnant de voir le virage opéré par un pays tolérant multiculturel et aujourd’hui. Moi aussi je vais le réserver et patienter sagement !

  4. J’ai adoré Culottées, j’ai du me manger les deux tomes en une journée. Par contre, j’ai quand même trouvé qu’il y avait pas mal d’humour (même si, on est d’accord, la plupart des situations ne prête pas du tout à rire !)

    1. Oui il y a toujours un regard teinté d’humour mais disons que d’habitude elle va plus fort. Mais là forcément les situations ne s’y prêtent pas toujours !

  5. Abandon au bout de seulement 20 pages ? Il faut à tout prix que tu donnes une seconde chance à Stupor Mundi, cet album en vaut clairement la peine !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>