Petit tour en librairie à Paris

mars 29, 2017
Petit tour en librairie à Paris

Venir au Salon de Paris était déjà très prometteur, mais j’avais envie d’aller à la découvert des librairies parisiennes, et plus particulièrement des librairies anglophones.  J’avais forcément en tête de liste la célèbre librairie Shakespeare and Company – et elle fut ma première destination.

J’ai vu plusieurs reportages sur cette librairie, son histoire, ses protagonistes et puis j’ai lu et adoré le livre de Julia Kerninon qui racontait comment, en échange de la promesse d’arrêter de sucer son pouce, sa mère l’a emmenée dans cette librairie qui fut une révélation pour elle. J’ai donc adoré me promener au sein des rayons, grimper les petits escaliers en bois, admirer les alcôves et sentir les vieux livres que d’autres ont feuilleté et aimé avant nous.

La librairie ne vend que des livres neufs, les récents et les classiques – j’avoue  avoir eu cependant une légère déception en voyant le nombre restreint d’exemplaires de l’œuvre de J.D Salinger !  Mais sinon, c’est quand même le paradis à condition de lire en anglais, évidemment. J’ai finalement jeté mon dévolu sur un seul roman que je cherchais depuis longtemps, et l’édition était très belle.

La librairie offre aussi l’occasion de se poser autour d’un café. J’ai aimé le fait de pouvoir utiliser à ma guise les échelles afin d’atteindre les livres rangés en hauteur. J’ai évidemment hésité maintes fois à repartir les bras chargés tant la tentation était forte ! Mais j’ai su résisté. Du moins, ici.

Shakespeare & Company
37 rue de la Bûcherie Paris V – Site Internet

The Abbey Bookshop

Mon parcours m’a ensuite emmené dans une autre librairie anglophone,  The Abbey Bookshop – une bouquinerie canadienne ce coup-ci ! J’avais noté l’adresse de ce Canadien anglophone qui a empilé plus de 35 000 titres, en livres neufs et anciens. L’endroit est vraiment magique, malheureusement, tous les romans ou presque que j’ai remarqué étaient des titres neufs. La partie livres d’occasions, la seule que j’ai vue du moins, avait un choix restreint et des livres en très mauvaise condition. Refroidie par les prix, j’ai donc fait demi-tour sans rien acheter. Le lieu reste quand même à découvrir.

The Abbey Bookshop
29 rue de la Parcheminerie Paris V – Site Internet (pas mis à jour depuis 2009)

Gilbert Joseph

J’ignorais l’existence de cette librairie célèbre jusqu’à ce que Hajar raconte son voyage à Paris et ses nombreux achats chez eux (et qu’Eva m’explique ensuite le fonctionnement pour les livres d’occasion, merci!). J’avais pris soin de noter dans mon carnet une liste d’auteurs classiques et contemporains anglophones et j’ai décidé de m’y tenir, et tant mieux pour mon porte-monnaie ! Clairement, j’ai du rester deux heures là-bas, en regardant chaque livre – je crois que j’ai légèrement énervé l’un des vendeurs. Il faut dire que leurs bibliothèques ne sont pas assez profondes pour contenir deux rangées de livres, donc tous les livres placés devant ne cessaient de tomber – multiplier ces chutes par le nombre de clients et le vendeur passait son temps à les ramasser en grognant 😉 Mise à part cette anecdote, j’ai adoré pouvoir chercher au milieu des livres neufs ou d’occasion (rangés au même endroit, on peut ainsi réfléchir à la qualité du livre que l’on souhaite).  Et au final, je suis repartie avec 6 livres sous le coude. J’ai passé mon temps à en reposer, à en reprendre, à retourner ma liste dans tous les sens. Je suis ravie que cette librairie n’existe pas à Nantes – j’ai découvert qu’elle était d’ailleurs présente un peu partout en France.

Gibert Joseph
26 Bd St Michel – Paris VI – site web

San Francisco Books Co.

J’ai repris la marche pour ma dernière visite de la journée, direction : San Francisco Book Co.  J’ai craqué pour la devanture – très jolie ! Je suis donc entrée, confiante. Malheureusement (ou fort heureusement pour mon porte-monnaie), l’endroit est tout petit et surtout la section consacrée aux romans. Pour les amateurs de non fiction, c’est le paradis. J’ai quand même déniché plusieurs titres – mon seul regret : contrairement à Shakespeare and Co. aucune échelle pour aller dénicher les romans situés à plus de 2,5 m de haut. Rangés par ordre alphabétique, il m’était impossible de regarder les livres correspondant à plusieurs auteurs (et même de lire les titres).  Au final, 1 roman acheté.

San Francisco Book Company
17 rue Monsieur le Prince  – Paris VI – site web

Et même si ces 4 adresses se tiennent dans un mouchoir de poche (pas besoin de prendre le métro ou le bus) – mes pieds étaient en compote ! Rester debout pendant plus de 5 heures …

Je pensais en avoir terminé mais j’avais gardé en tête une dernière adresse, la bouquinerie Oxfam. En rentrant à l’hôtel le samedi, après avoir passé la journée au Salon du Livre, j’ai décidé de regarder si j’avais le temps d’y aller avant la fermeture (19h). Et bonne surprise, elle était à dix minutes à pied de mon hôtel. Je ne connais pas bien Paris mais j’ai un sixième sens quand il s’agit d’aller dénicher des librairies !

J’ai été très agréablement surprise par l’endroit, qui ressemble à une vraie librairie – et propose un vrai choix de romans, récents même et dans un excellent état. Leur section anglophone était malheureusement petite mais, bonne surprise, très bien fournie ! Que de très bons auteurs (et pas comme Abbey’s qui proposait à l’extérieur une sélection de romans anglophones à bas prix, mais sans aucun intérêt). J’ai hésité pour plusieurs livres, et je suis au final repartie avec 4 autres romans!

Bouquinerie Oxfam
61 rue Daguerre – Paris XIV – site web

8,7 km de marche ce jour-là. Le plus amusant, vous vous en doutez fut de préparer ma valise le lendemain ! Heureusement qu’elle était à moitié vide à l’aller. Au final, deux livres me sont restés sur les bras, mais avec mon joli tote bag offert par le Livre de Poche, j’ai pu tout emporter. La valise avait triplé de poids. Comme à chaque fois.

N’oubliez pas les romans achetés au Salon du Livre et vous aurez le compte 😉

Et pour ceux qui se posent la question, Nantes regorge de librairies d’occasion – on peut y trouver des livres en anglais, soit une bonne sélection de livres neufs soit des livres d’occasion, mais ce sont généralement des classiques ou des polars.

22 commentaires
0

Vous pourriez aussi aimer

22 commentaires

Eva mars 29, 2017 - 4:12

petite cachottière, tu ne nous dis pas quels livres tu as achetés dans chacune de ces librairies! ^^
tu gardes ça en réserve pour le prochain billet craquage de slip?
j’ai deux Gibert à Versailles, un pour les livres, l’autre pour la papeterie et les médias (et qui a aussi une partie du sous-sol consacrée à la reprise des livres d’occasion) – je ne suis pas trop fan de cette chaîne, la disposition ne me convient pas trop…quand j’ai un livre à acheter je préfère aller à La Suite ^^

Reply
Electra mars 29, 2017 - 4:24

Oui, un billet spécial achats vu le nombre de livres !
Aucun Gibert par chez moi – ça me fait penser à une grande chaine, je me suis contentée du rayons livres en anglais donc je ne peux pas trop juger mais il était très bien fourni (neufs et occasions).
Je ne connais pas La Suite, je vais aller voir sur Internet du coup !

Reply
La Rousse Bouquine mars 29, 2017 - 5:38

Hâte de voir la teneur du craquage en bonne et due forme !
Et quand à Gibert, je ne peux qu’être d’accord… Imagine que pendant mes deux années de prépa, mon lycée était situé à mi-chemin entre Gibert Joseph et la place St Michel envahie par Gibert Jeune. Une catastrophe pour la PAL et le porte-monnaie !
A défaut, cela me remontait vraiment bien le moral après une dissertation en six heures…

Reply
Electra mars 29, 2017 - 7:22

Oh quelle souffrance ! J’ai un peu souffert quand une librairie a ouvert à côté de mon travail mais ça va mieux !

Reply
Marie-Claude mars 29, 2017 - 5:58

Une belle tournée! Je confirme ton sixième sens quand il s’agit de dénicher des librairies! Je crois bien l’avoir aussi, d’ailleurs! Je me répète, mais que je suis plus qu’heureuse de ne pas lire en anglais! La bouquinerie Oxfam semble très bien. Reste plus qu’à nous montrer tes trouvailles!

Reply
Electra mars 29, 2017 - 7:22

Ça va arriver ! Oui et puis tu vas faire celles de Nantes ! Oui je multiplie les risques par deux !

Reply
Océane mars 29, 2017 - 9:47

Comme je connais bien ces adresses ^^ Tu t’es fais plaisir, c’est chouette ! La prochaine escapade à Paris fais signe pour un thé 🙂

Reply
Electra mars 29, 2017 - 9:50

Oui promis amusant de penser que tu as foulé les mêmes endroits !

Reply
noukette mars 29, 2017 - 11:12

Les joies des librairies parisiennes…! C’est ton banquier qui doit être content ! ^^

Reply
Electra mars 29, 2017 - 11:13

Le pauvre ! Oui ! En fait j’aime les librairies du monde entier

Reply
Virginie mars 30, 2017 - 7:58

Ça c’est du tourisme productif ! Hâte de voir ton craquage !! et comme Marie-Claude, heureusement que je ne lis pas en anglais sinon…

Reply
Electra mars 30, 2017 - 8:10

Oui ! Ne jamais perdre une occasion de visiter des librairies oui finalement vous êtes chanceuses !

Reply
keisha mars 30, 2017 - 8:47

Oh quel jolie balade! Je veux la faire aussi! J’ai des titres à trouver… (j’ai un petit stock de Barbara Pym, qui ne sera pas éternel) A une époque je connaissais deux autres librairies avec bouquins anglophones, vers la rue de Rivoli, mais c’était il y a si longtemps…
C’est quoi le système Gibert pour les occasions? Il me semble y avoir trouvé un Woolf en VO, il faudrait que j’y retourne.
J’attends aussi la présentation de tes achats.

Reply
Electra mars 30, 2017 - 10:08

Merci ! et le côté intéressant, ils sont tous dans un mouchoir de poche (sauf Oxfam du côté d’Alésia).
Je n’ai pas passé la Seine mais j’imagine qu’il y a encore un choix immense de l’autre côté ! Le système Gibert – ils reprennent les livres d’occasion, le truc c’est de ne pas venir avec un gros sac car ils choisissent (j’imagine les romans en meilleur état et certains de les vendre). Ils ont par contre une appli, où tu peux vérifier avant avec le numéro ISBN s’ils sont intéressés, les scanner, et ne venir donc qu’avec les livres déjà acceptés. Enfin, c’est Eva qui ma expliqué !
Et tu peux commander aussi en ligne.
la présentation ne va pas tarder !

Reply
Jerome mars 30, 2017 - 12:43

Quand le Gibert Jospeh de ma ville a fermé ça a été un vrai coup dur pour moi. Le pire c’est que la librairie a depuis été remplacée par une salle de muscu !!!!! Franchement, je n’y ai rien gagné au change, du tout, du tout, du tout, du tout^^

Reply
Electra mars 30, 2017 - 12:44

Morte de rire ! Quelle honte ! Je te comprends

Reply
Fanny mars 30, 2017 - 5:27

Grâce à toi j’ai un peu voyagé !
C’est génial que tu aies été dans la libraire dont parle Kerninon​!
La photo que tu as mise de The Abbey Bookshop est juste splendide!
Vivement le billet avec le titre de ces livres!

Reply
Electra mars 30, 2017 - 6:08

Il est en cours de rédaction pour demain j’espère ! Merci je suis contente que tu aies pu un peu voyagé ! Je veux aussi raconter ma rencontre avec Leye Adenle

Reply
Edwige Mingh avril 1, 2017 - 1:56

La province larguée ! Pas autant de choix même dans les grandes villes… Ah !

Reply
Electra avril 1, 2017 - 2:16
Reply
Jackie Brown avril 2, 2017 - 12:10

Ça me fait penser à mes années étudiantes : ma sœur et moi faisions les librairies anglophones pour trouver nos Chaim Potok, nos Fannie Flagg et nos magazines. Nous allions à la FNAC internationale, chez Brentano’s, WH Smith, Galignani et Tea and Tattered Pages. Mais Gibert était notre préférée parce que les livres y étaient moins chers. Il ne me reste qu’à découvrir La Bouquinerie Oxfam.
J’adore les photos de The Abbey Bookshop.

Reply
Electra avril 2, 2017 - 9:02

Moi j’avais aussi deux adresses à Nantes pour les magazines et les livres anglophones. J’allais aussi à la gare car ils ont toujours les deux ! il y a deux adresses Oxfam à Paris.

Reply

Saisissez votre commentaire