Mon premier Salon du Livre à Paris

J’ai hésité avant d’aller au Salon du Livre, surtout après les dernières éditions où plusieurs blogueurs avaient fait part de leur déception : le prix exorbitant (12 €) et l’an dernier, l’impossibilité d’emporter ses livres pour les faire dédicacer. Mais je voulais tenter l’expérience et le hasard a bien fait les choses : j’ai eu la chance d’être invitée à une rencontre avec Leye Adenle, auteur nigérian. Je n’ai donc pas eu à payer l’entrée.

Arrivée la veille à Paris, j’ai décidé de me faire plaisir en visitant 4 librairies anglophones – dont trois proposent aussi des ouvrages d’occasion. Je vous rédige un autre billet spécifique les concernant et les achats qui en ont découlé, car forcément il y a eu des achats !

Le samedi matin, je me suis donc rendue au Salon – en tramway. J’avoue que j’étais surprise de voir autant de jeunes, déguisés, oui déguisés – en fait, le salon du Cosplay avait lieu juste à côté ! En sortant, je suis allée faire la queue. J’étais inquiète, car je voulais arriver à l’heure, mais une fois les portes ouvertes, cela a été plutôt rapide – en vingt minutes, j’étais à l’intérieur. J’ai fait un tour rapide des lieux, repérer les toilettes, les coins pique-nique et les stands de mes éditeurs préférés. Les allées étaient très calmes, et j’étais comme un enfant dans une confiserie ! Voir autant de livres rassemblés au même endroit – quel plaisir des yeux !

Puis je suis allée au centre de presse où m’attendait l’attachée de presse et l’auteur nigérian (un billet relatant notre rencontre à venir). Nous étions six blogueurs invités – j’ai eu la chance de pouvoir échanger quelques minutes avant le début de la rencontre et il est vraiment aimable, intelligent, passionné  et a beaucoup d’humour. Ce fut aussi l’occasion d’y retrouver Jérôme !

Et ce dernier a été très gentil puisqu’il m’a servi de guide à travers les allées et a répondu à toutes mes questions, sur le salon, son organisation mais aussi sur le monde de l’édition, des blogueurs. Et pour le déjeuner, Eva nous a rejoint 🙂 J’étais ravie de la revoir après notre rencontre au Festival America. Puis ce fut au tour de Delphine-Olympe de se joindre à nous. Une très belle après-midi même si les allées ont été envahies – il est clair qu’il faut privilégier les matins ou le vendredi.

Mon sentiment sur le salon ? Je rejoins l’avis d’Eva – je trouve le prix relativement cher – quand je pense à tous les festivals qui sont gratuits – j’aimerais avoir accès à leur bilan pour savoir où va l’argent puisque les éditeurs doivent également payer pour bénéficier d’un stand. J’ai été surprise par le nombre d’auteurs présents sur le salon par contre ! Ils y viennent tous. J’ai croisé tant de personnalités, certains acteurs, chanteurs, présentateurs télés… Et puis ce qui m’a le plus surpris ce sont les immenses queues d’adolescents ou de jeunes adultes pour des auteurs qui me sont totalement inconnus (auteurs de YA ou de Fantasy). L’entrée pour les mineurs est gratuite, fort heureusement ! Et c’est rassurant de voir autant de jeunes aimer lire. Et les organisateurs ont revu leurs copies : les gens pouvaient venir avec leurs propres livres. Enfin, le lieu (surtout le matin) est agréable et le stand dédié au Maroc était magnifique. Je n’ai assisté à aucune conférence.

J’ai eu la chance d’échanger quelques mots avec Héléna Noguerra (venue pour dédicacer une BD jeunesse). Je l’avais vue lors de sa venue à Nantes lorsqu’elle avait donné un très joli concert au Passage Pommeraye. Elle est adorable (en plus d’être très belle). J’ai appris que Julia Kerninon était invitée (le dimanche je crois?) mais l’ayant déjà rencontrée à Nantes, le seul auteur français qui me faisait envie était Antonin Varenne. Et quelle chance, il était là, au stand Albin Michel, et j’ai pu discuté près de dix minutes avec lui – sur ses romans, ses personnages, et son prochain roman ! Il m’a laissé un mot adorable (je n’avais pas son dernier roman, laissé chez moi, mais j’ai mon carnet noir fétiche). On a aussi parlé du fait qu’il alterne entre romans historiques d’aventure et polars. Un homme charmant dont les yeux bleus n’ont pas échappé à Eva et à Delphine ! J’ai eu aussi l’occasion d’échanger quelques mots avec Philip Meyer et Louise Erdrich, qui était très timide. Je l’ai trouvée assez différente de son passage à la grande librairie. Meyer m’a dit qu’il n’avait pas eu le temps de se remettre à écrire, étant occupé à adapter son roman, Le fils, pour la télévision. La série sera diffusée d’ici peu outre-Atlantique.

Puis je suis retournée avec mes comparses sur le stand du Québec, c’est là qu’en regardant les romans de Larry Tremblay, nous avons réalisé qu’il était assis là ! Nous avons parlé de Nantes, du festival Atlantide et du nombre de bars dans ma ville, et des auteurs québécois (romans et BD), d’ailleurs il n’a pas vraiment aimé l’adaptation au cinéma de la BD Paul. Je le rejoins là-dessus. Jérôme est un puits de sciences en matière BD donc ils ont bien papoté. Eva mitraillait tous les auteurs – on a compris que le petit homme assis, faisant face à des dizaines d’appareils photos était Gérard Jugnot – plus loin Julien Lepers faisait le coq.

J’avais acheté le matin, en compagnie de Jérôme, un roman de Tanguy Viel, que j’avais loupé de peu à Nantes. En retournant au stand, surprise il était là ! Eva était ravie car le matin même elle enregistrait son podcast dont l’un des trois romans était le sien. Il est très sympa et moi j’ai pu lui faire dédicacer son roman – me reste à découvrir son oeuvre.

Il était près de 17h et mes pieds, déjà bien fatigués par mes déambulations de la veille, ont crié stop ! En sortant, Paris, sous le soleil, 18 degrés, m’attendait. Une terrasse avec une menthe à l’eau et c’était le bonheur. De retour à l’hôtel, où je me suis délestée de mes derniers sacs, j’ai eu un dernier réflex : filer dans une dernière bouquinerie, située à moins de dix minutes de mon hôtel et hop 5 achats !

Je vous mets ici en photo, mes achats faits au Salon du Livre uniquement :

Fan Man de William Ktozwinkle (un classique publié en 1974) et Little America de Rob Swigart dont la quatrième de couverture a tout de suite suscité mon intérêt, comme les agents de l’éditeur, Cambourakis ! ◊ La disparition de Jim Sullivan de Tanguy Viel, le roman « américain » parait-il, hâte de le découvrir (dédicacé) ◊ Louise Erdrich avec La décapotable rouge qu’il me reste encore à lire (dédicacée) ◊ J’ai envie de prêter Le fils de Philip Meyer et en Poche c’est parfait ! (dédicacé) ◊ Le dernier roman de Larry Tremblay, L’impureté (dédicacé)

et un grand merci à mes formidables accompagnateurs : 

22 thoughts on “Mon premier Salon du Livre à Paris

  1. J’ai l’impression, à te lire, d’y être ! C’est vrai que le prix d’entrée fait réfléchir (on se demande quelle est la véritable raison…) et que de l’autre bout de la France cela nous fait un peu loin.
    En tout cas merci pour tous ces détails, Louise Erdrich m’aurait intéressée, et les nouvelles idées d’achat. On n’en finira jamais…
    Je lis actuellement, dans Terres d’Amérique « Une fille bien » de Holly Goddard Jones. Suis captée par ces nouvelles…mais Dieu que c’est triste !
    Bon retour à Nantes.

    1. De rien ! Je connais l’auteur que tu lis mais pour un roman. Son recueil m’intéresse – sombre ? Hâte d’avoir ton avis complet ! Oui cher et éloigné ! N’ayant des vacances qu’en fin d’année – ça me permet de m’aérer un peu ! Le reste de mes achats va suivre sous peu

  2. Aaah, regret de n’avoir pas pu te voir, mais quand j’y pense, je ne sais même pas si j’aurais eu le temps de faire autre chose au final !
    J’ai aussi adoré y retourner même si je faisais partie des blogueurs qui hurlaient déjà contre le prix et les interdictions l’an dernier. J’ai aussi rencontré quelques auteurs, mais surtout beaucoup d’éditeurs et c’était génial de pouvoir discuter avec eux.
    Mon billet arrive aussi très vite – et j’ai hâte de voir tes autres achats !

    1. Oui je savais que tu y étais mais l’après-midi c’était la cohue ! Oui on a eu le temps d’échanger le matin avec les éditeurs ! Et j’ai eu de la chance de pouvoir voir mes auteurs sans attendre ! Hâte de lire ton billet. Il y a bien d’autres achats

  3. en lisant ton billet j’ai l’impression de revivre cet aprem! c’était tellement sympa de te revoir 🙂
    j’aime bien la photo de tes 3 accompagnateurs, elle est mieux que l’autre (Jérôme sourit et moi je n’ai pas l’air d’une barrique! 😀 )
    le Kotzwinkle que j’avais lu (dans le cadre de Bibliomaniacs, une émission spéciale ours) c’était « L’ours est un écrivain comme les autres »

    1. Oh super ! Oui j’ai passé une excellente journée ! J’ai retrouvé cette photo de vous 3 très sympa une barrique tu me fais mourir de rire ! Tu n’as rien d’une barrique ! Moi j’ai l’air frigorifié ! Ah merci pour le Kotzwinkle.

  4. La dream team!!^_^
    J’étais aussi invitée à rencontrer l’auteur du Nigéria, (et les blogueurs, snif) mais bon mon WE était complet. Le matin tu as raison c’est quasi vide et très très bien (j’ai connu ça en 2009)
    Sur tes achats j’en ai lu 3 (le jim sullivan, tu verras!!!)
    (au fait j’ai lu Histoire de l’amour, je t’attends pour le billet ou pas?)(excellent bouquin)

    1. Oui dommage ! Mais on pourra remettre ça ! Oui Le matin c’est très agréable. Le Jim Sullivan tu m’as promis donc j’ai hâte ! Non pas lu encore mais je peux enchaîner avec ce roman. Je finis Tortilla Flat ce soir je pense

  5. Effectivement tu as bien amortis ta journée 😉
    De chouettes rencontres, des retrouvailles et de belles lectures en perspective !

  6. Ah! À te lire, j’avais presque l’impression d’être à tes côtés.
    Je ne suis pas friande de gros salon. La foule, la chaleur… Je préfère les petits, comme le Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, où j’étais il y a trois ans, et América l’an prochain (Yahoo!).
    Sinon, j’aurais bien été papoter avec vous et j’aurais filer tout droit au stand Albin Michel pour rencontre Meyer et Endrich!
    Pour le Larry Tremblay, tu risque d’être déçue. Ce n’est pas son meilleur roman… Tu verras!
    C’est le Salon du livre de Québec début avril. On me met de la pression pour que j’y aille. Je crois que je n’aurai pas trop le choix! Mais il faut d’abord que je dresse ma crinière, car là, je ne suis pas présentable!
    Hâte de voir tes autres achats! Deux Cambourakis? Tu t’es lâchée! Tu avais lu « Le fils » en grand format ou en anglais? Je ne me souviens plus… Et un Endrich de plus dans ta pal. Dédicacé?

    1. Merci j’aime bien emmener mes lecteurs avec moi ! En fait étrangement Le salon n’est pas Si grand – en dix minutes tu as fait le tour. Par contre au m2 le nombre d’éditeurs est impressionnant ! Le stand Albin Michel est l’un des plus grands ! Je verrai pour mes lectures et j’ai bien aimé ma rencontre avec Larry. Sinon tu as vu la photo ? Dessous c’est indiqué (Poche/ dédicace). Ta crinière a profité de ton hibernation ? Côté météo alors ? L’an prochain j’irai te voir en mars donc Le salon du livre non mais Le Festival America oui !!!!!

  7. Merci pour ce chouette retour! Et quel plaisir tu as dû avoir de pouvoir discuter avec les auteurs!

    Je n’en reviens pas du prix du salon! Ça doit en dissuader pas mal, alors que le but est d’ouvrir à la culture! À Bruxelles, la Foire du Livre est gratuite!

    1. Oui, le prix est excessif ! j’aurais bien aimé trouver un article qui détaille charges et produits pour voir où passent ces 12 euros 😉
      Il faut que je retourne à Bruxelles pour voir cette foire du livre !
      sinon, oui j’ai eu de la chance, comme au festival America – surtout avec Antonin Varenne, de pouvoir échanger sur ses livres ! j’étais comme une gamine dans une confiserie !

    1. Ah merci ! Je ne t’ai pas trop saoulé avec toutes mes questions ! Ravie de t’avoir enfin rencontré ! Et oui avec plaisir (je réfléchis à d’autres salons)

  8. C’est vraiment très agréable de lire ton reportage sur le Salon. Je ne savais pas que c’était ton premier !
    J’ai eu vraiment grand plaisir à passer ces quelques heures en votre compagnie. J’ai fait pour ma part un certain nombre de Salons du livre de Paris (je me souviens même de l’époque où il était au Grand Palais, c’est dire!).Mais, franchement, cette édition a été une des plus sympas que j’ai faites. Et Eva, Jérôme et toi-même n’y êtes pas étrangers !

  9. J’aime toujours comment tu écris; j’avais l’impression de déambuler avec toi :))
    Deuxième année que je n’y suis aps, et j’en suis triste triste !
    En tout cas, ça avait l’air chouette.
    Bisous Mlle Electra

    1. Oh merci ma belle ! c’est très gentil de ta part car je ne sais pas si je raconte de la bonne manière ! Désolée mais la bonne nouvelle : il y a d’autres salons et festivals et Le salon du livre reviendra à Paris l’an prochain.

    1. Dommage en effet, mais Jérôme a pas mal parlé de toi 😉
      Peut-être aura-t-on l’occasion de se croiser sur une autre salon ou festival ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>