Les doutes d’Avraham ∴ Dror Mishani

En premier lieu, il me hâtait de retrouver Avraham dans cette troisième enquête ! Mon enthousiasme fut momentanément refroidi lorsque Marie-Claude déclara avoir abandonné sa lecture. Fort heureusement, Eva livra une chronique enchantée et le livre était enfin disponible à la BM. J’avais encore en tête sa précédente enquête (La violence en embuscade).

Dror Mishani a un style très particulier, et j’avoue avoir ressenti une émotion particulière en lisant les premiers mots ! La même atmosphère, le même rythme et ce jeu de miroirs : on suit plusieurs personnages, en sachant que leur route finira par se croiser. Et, un peu comme dans la série télévisée Colombo, le lecteur découvre vite qui est le meurtrier mais son talent est de réussir, comme dans la série, à maintenir la pression sur les personnages, faire monter la tension et surtout s’amuser avec ses lecteurs.

Avraham est dans un état particulier : sa petite amie tchèque a posé ses valises chez lui. Et il a été promu chef de la section des homicides. Avraham veut tout bien faire, et se pose inutilement la pression. Et lorsque son amie lui annonce la visite de ses parents, Avraham a du mal à tout gérer.

La victime est une veuve sexagénaire. Elle a été retrouvée étranglée dans son appartement de Tel-Aviv. Deux faits particuliers perturbent notre enquêteur : en premier, un voisin a vu un policier descendre l’escalier de l’immeuble et partir à pied. Or aucun commissariat n’a trace d’un appel les menant à cet immeuble.  Et le deuxième fait est inquiétant : la victime était déjà connue de la police, elle avait été victime d’un viol et avait fait condamner l’ancien partenaire d’affaires de feu son époux. Depuis, les enfants de ce dernier l’accusaient de mentir et le fils l’avait déjà menacée.

L’enquête s’avère donc compliquée, et Avraham doute plus que jamais, commettant certains impairs avec ses collègues et sur le plan personnel, la visite des parents de sa petite amie se passant très mal. Avraham doute de tout – fort heureusement, le policier est bien entouré à son travail et son talent d’enquêteur ne faillit pas.

Pendant que la police s’active, une jeune mère de famille, Maly, s’inquiète du comportement étrange de son mari. Ce dernier a toujours eu du mal à conserver son emploi. Le jeune homme, né en Australie, avait décider de venir en Israël, d’où son père était originaire, pour y intégrer les forces armées. Mais son comportement particulier avait mis fin prématurément à cette carrière. Il avait aussi échoué aux tests d’entrée à l’école de police, et travaillait depuis dans la sécurité privée. Mais à nouveau sans emploi, il déprime profondément. Et s’isole, laissant son épouse gérer la maison et leurs enfants. Il la délaisse au profit de la salle de boxe et refuse de lui dire où il passe ses nuits. Lorsque Maly tente de relancer la communication, elle se trouve confrontée à un homme qu’elle ne connaît pas. Comme par exemple, lorsqu’il frise la crise névrotique quand il n’arrive pas à retrouver son parapluie. Maly ne supporte pas ses absences la nuit. La jeune femme est devenue très craintive après avoir été agressée par un inconnu dans sa chambre d’hôtel lors d’un voyage d’affaires.

Et hop, me voilà de nouveau plongée dans l’univers très particulier du roman israélien ! Et impossible de reposer le roman. Dror Mishani a vraiment le don de vous harponner. Comme dans chacun de ses romans, l’auteur vous piège en nous utilisant, lecteur, comme témoin involontaire d’un inéluctable drame à venir, ce qu’Avraham ne voit pas encore.

Et vous voilà dans l’incapacité à prévenir l’inspecteur. La tension grandit et vous êtes prisonnier de ces pages. Une construction narrative qui fonctionne à chaque fois ! Et cette fois-ci, l’auteur israélien va plus loin que dans ces précédents romans en offrant un fin tragique. Je rejoins l’avis de l’éditeur, il s’agit probablement du plus poignant de ses trois romans.

Emouvant de voir la vie professionnelle et personnelle de notre héros bousculée à ce point. Et la vie de Maly. Je me suis beaucoup attachée à elle.

En découvrant la quatrième (je ne l’ai pas lu avant d’entamer le roman), je découvre que son premier roman, Une disparition inquiétante, va être adaptée au cinéma par Erick Zonca. Etrange d’imaginer que notre inspecteur va avoir un visage !

En attendant, en rédigeant ce billet très tardivement, je réalise que je me souviens de toute mon émotion en lisant ce roman. Un très bon signe chez moi !

♥♥♥♥

Éditions Seuil, Coll.Policiers,  trad. Laurence Sandrowicz, 2016, 288 pages

10 thoughts on “Les doutes d’Avraham ∴ Dror Mishani

  1. J’aime bien la littérature israélienne mais n’ai pas lu Mishani. Ce que tu dis me fait penser à la série israélienne du moment « Fauda » (Chaos) que je suis actuellement. Je note les références pour l’emprunter dès que possible.
    Je suis plongée dans Indridason !

    1. Oh la chance ! Arnaldur 😉
      Oui, je pense que ça pourrait te plaire. On voit la société israélienne actuelle et comment fonctionne leur police (et ici on parle de l’armée). C’est bien de quitter l’Europe et l’Amérique de temps en temps.

  2. j’étais ravie de retrouver ce 3e opus après ma déception du 2e…
    je ne savais pas du tout que le livre allait être adapté au cinéma, du coup je me suis un peu renseignée, et sur le site de l’auteur j’ai vu qu’effectivement ce serait réalisé par Erick Zonca…par contre le site de Dror Mishani indique aussi que ce serait Gérard Depardieu qui jouerait Avraham, ce qui me semble très très bizarre (?!!!!)… mais un article dans Marianne dit que ce serait Vincent Cassel ce qui est quand même plus probable! Il y aurait aussi Romain Duris et Sandrine Kiberlain (mêmes infos dans les 2 sources)

    1. Depardieu ? pas possible, il a pas du tout le même âge que le personnage … par contre une adaptation française ? pas israélienne ? donc en France ? Je comprends pas .. si ça passe à Paris, ça perd tout son charme ! à suivre donc – merci pour les infos en tout cas.

    1. Ben oui ! Pour moi, c’est le meilleur des 3 ! encore une fois, Marie-Claude a filé aussi vite que l’éclair 🙂
      pour l’adaptation, Eva a plus d’infos sous le coude !

  3. Hello! Je vais sans doute acheter Une disparition inquiétante sans tarder. J’avais lu un polar israëlien il y a déjà quelques temps, mais je n’avais pas accroché, c’était trop thriller pour moi. Tu me donnes très envie de découvrir cet auteur!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>