Craquage de bobette !

Et oui, je m’octroie le droit d’utiliser un terme québécois – puisque je viens de passer trois longues semaines en immersion totale chez les Caribous et vous l’aurez compris, je ne suis pas revenue avec une valise vide 😉

Car que croyez-vous que deux amoureuses des livres vont faire ensemble ? Sinon visiter ensemble plus de 27 librairies au Québec, en partant de Québec (la ville) puis en voyageant à travers la sublime Gaspésie et en terminant dans plusieurs quartiers de Montréal ?! J’avoue que j’avais une guide parfaite – elle m’a non seulement emmenée dans ses librairies préférées (bouquineries incluses) mais en a profité pour découvrir plein d’autres chez elle à Québec et à Montréal (record : 4 en une journée). Et quand un matin en parlant du programme de la journée (en Gaspésie), je lui ai dit que j’étais déçue de ne pas aller en librairie .. elle a compris que j’étais aussi toquée qu’elle ! 🙂

Je vais toujours seule en librairie ou alors j’adapte mon comportement (chapeau à la sauterelle pour nous avoir supportées!) et je me force à faire vite – là c’était méthodique ou pas ! Evidemment, on avait tendance – vu nos goûts similaires, surtout en matière de littérature américaine – à se diriger vers les mêmes rayons mais au final, tout a marché.

Petit rappel aux Français : à part les livres usagés, les neufs sont plus chers au Canada car ils sont importés de France .. et oui ! Surtout les Poches (presque 11 €) donc j’ai préféré acheter en neuf uniquement des livres québécois, canadiens anglophones ou américains (non traduits). En usagé, je me suis par contre lâchée .. les prix varient .. ainsi on a trouvé jusqu’à 7$ (environ 5€) mais on est tombé sur une bouquinerie qui proposait des bouquins entre .50 cents et 1$ !  Enfin, en général, les usagés proposés à la vente sont en meilleur état que ceux que je croise parfois en boutique en France.

Autre raison du craquage de slip (ce côté-ci de l’océan) – nos soirées passées à parler de tel ou tel auteur, ou en découvrir des nouveaux – et comparer les prix entre le Québec et la France (ce qui m’a permis par la suite de reposer des livres, allant voir sur Internet et les dénichant moins cher en France), résultat : lorsque je trouvais un livre pas cher, il m’est arrivé de cliquer sur « commander » et à mon retour (en plus des polars du Challenge Points et de deux SP), sept ou huit colis m’attendaient ! Marie-Claude me demande de les compter puisqu’ils ont été commandés en sa présence, en terre québécoise.

Je n’ose pas vous donner le chiffre total .. vous risqueriez de tomber de votre chaise .. J’y vais donc en douceur en vous parlant de mes achats coups de coeur et des cadeaux que ma super blonde Marie-Claude m’a fait ! et j’annonce de suite que j’ai du laisser derrière moi (chez Marie-Claude) en pension, une bonne trentaine de livres, sous peine de payer un énorme supplément à l’aéroport ! J’ai de surcroit laissé un sac de mes derniers achats – et j’ai rempli au maximum mes deux valises et mon sac à dos ! Entre l’aller et le retour, j’imagine que j’avais une bonne dizaine de kilos de livres …  🙂

Vu le nombre de livres, je préfère vous faire plusieurs articles, ici je commence avec un tour d’horizon des librairies et bouquineries découvertes au fur et à me sure de notre voyage. Si vous avez prévu de vous rendre au Québec, notez-les !

Prêts ? C’est parti !

logo_hannenorakEn premier, mon énorme coup de  pour la librairie Hannenorak, située au coeur de la communauté autochtone huronne-wendat de Wendake. Marie-Claude savait que je voulais profiter de mon voyage pour découvrir les nations indiennes du Québec et y dénicher une magnifique librairie en s’y rendant, quelle merveilleuse surprise ! Elle a ouvert ses portes en 2009 à l’initiative de Daniel Sioui. Celui-ci propose une immense sélection de romans, d’essais, de recueils de nouvelles ou de poésies, de livres jeunesses (en neuf ou usagé). Toutes les tribus indiennes sont représentées, et les auteurs sont soient originaires du Canada, soit des Etats-Unis. Autant dire qu’une fois la porte franchie (nous étions seules), Marie-Claude et moi-même avons poussé des cris de joie et très vite nos achats se sont multipliés et on a échangé avec Daniel, qui nous a conseillé deux auteurs (hop acheté!). J’ai suivi ses conseils par la suite puisque j’ai réussi à retrouver trois autres livres de ces même romanciers par la suite.

librairie Hannenorak

Marie-Claude m’a accueilli avec de très jolis cadeaux, une dizaine de livres (dont deux bande-dessinées) – au final, je n’ai donc pas rapporté tous les cadeaux, ni les achats – on a vu ensemble ce qui pouvait « attendre » sa venue l’an prochain, pour certains par contre, pas de doute – ils devaient absolument prendre l’avion du retour !

Photo ci-dessous : les cadeaux de Marie-Claude et mes trois premiers achats (le livre en anglais sur les Fightings Indians et La Ballade de Baby déniché dans une église reconvertie en bouquinerie et Bay City à la fameuse librairie Pantoute à Québec, en basse-ville si je ne m’abuse…). En majorité des auteurs québécois qu’il me tarde de découvrir !

thumb_IMG_4078_1024

Et vous l’aurez-vu, un dictionnaire de québécois ! J’ai noté près de dix pages de notes d’expressions ou de vocabulaire pendant mon séjour ! Mais ce sujet, comme d’autres, fera l’objet d’un article à part (Miscellanées).

♣ QUEBEC ♣

 

Puis Marie-Claude m’a fait un super cadeau en m’emmenant dans cette petite librairie de livres usagés à Québec – en aparté, les Québécois reprennent les livres usagés à des prix imbattables ! J’ai déjà voulu revendre mes livres en bouquinerie, résultat : 30 centimes un Poche (revendu aujourd’hui à 3 voire 4€), je sais qu’il faut bien vivre .. mais bon honnêtement, je préfère aller les donner à Emmaüs (chose faite en février avec une centaine de livres).  Au Québec, c’est l’inverse – certaines les reprennent (à condition qu’ils soient en bon voire très bon état) au quart du prix de vente initial (et non la moitié) ! Et en retour, soit vous prenez l’argent soit vous avez un bon d’achat. J’ai enfin compris comment Marie-Claude réussissait à revendre tous ses livres et surtout à en s’en procurer autant .. Et elle m’a gentiment proposé de profiter d’un bon d’achat – il ne fallait pas me le dire deux fois !

En premier lieu, cet endroit très spécial au Vieux-Québec : une église transformée en bouquinerie (et vente de vieux vinyls et autres affaires).

Puis la librairie Pantoute, une librairie indépendante située en basse-ville (quartier Saint-Roch) et située également rue Saint-Jean, en ville-haute. On s’y sent bien – j’ai adoré les deux, différentes mais très bien achalandées. Lors de mes visites, j’ai acheté Bay City, une bande-dessinée de Guy Delisle, un essai / enquête journalistique sur les disparitions de femmes indiennes et un petit Folio sur les paroles de grands chefs indiens.

Le mercredi, découverte de la bouquinerie Au lieu du livre et gros craquage (environ une vingtaine) ! Merci encore une fois à Marie-Claude et ses supers bonus 😉

Ensuite, on a juste regardé sur Internet toutes les librairies ou bouquineries de Québec et on a fait celles qu’elle ne connaissait pas. Ainsi, on est allée à la bouquinerie Lire-Relire – un choix impressionnant de livres usagés (brochés ou Poche) mais les prix étaient assez hauts – j’ai quand même déniché deux livres de Larry Brown : Fay et Joe (Gallmeister), Marie-Claude y a trouvé Le fils de Philipp Meyer et m’offre L’Orangeraie de Larry Tremblay ♥  Le 6ème livre est gratuit – le personnel, en particulier, un homme d’âge mûr, absolument pas accueillant ! Un français ?? 🙂

Avant, on a fait la bouquinerie Nouvelle-Chance : ici pas d’achat, ils reçoivent tout en don. Je n’ai rien trouvé sauf une édition rare du livre d’Arthur Miller, The Misfits (en anglais).

On a mis les pieds dans une petite librairie et aucun achat ! Trop fières de nous mais rue Saint-Jean, Librairie Nelligan – Marie-Claude a craqué pour un roman. Et le même jour, une autre librairie aura eu raison de nous : Le Comptoir du Livre : achats pour moi, dont un John Steinbeck et idem pour Marie-Claude 🙂

J’ai aussi découvert les chaines (comme notre FNAC), Renaud-Bray et Archambault – on est allées y acheter un Moleskine que j’avais repéré et donc j’ai pu regarder – honnêtement ? La FNAC (en tout cas celle de Nantes) propose un choix plus large, une sélection plus vaste et plus pointue et des coups de coeur  .. Mais j’y ai trouvé les fameux petits post-it spécial livres grâce à Marie-Claude !

Notre dernière librairie fut la librairie La Liberté qui propose un stand Gallmeister et mettait en avant par éditeur les livres. Je n’ai pas craqué ! (Marie-Claude si!)

En une semaine, ma pile de livres est montée à une vingtaine et j’étais toujours à Québec !

♣ GASPESIE ♣

 

Puis, départ pour la Gaspésie – dans son carnet magique, Marie-Claude avait noté les adresses des librairies que l’on pourrait croiser – vu les kilomètres avalés, on a eu de la chance de les trouver sur notre chemin !

Je venais d’abandonner un livre (après 150 pages..) et je me retrouvais sans livre ! A Rivière-du-Loup, arrêt obligatoire dans une librairie pour acheter deux polars dont un de Jim Thompson (billet à venir).  Ouf !

Tout au long de notre voyage, on a déniché des Boîtes à livres – évidemment on se précipitait dessus ! Marie-Claude y a justement déniché un livre qu’elle ne trouvait pas en bouquinerie et moi j’ai trouvé à Rivière-du-Loup un roman québécois : Lune Rouge.

thumb_DSC08508_1024

La bouquinerie repérée à Rimouski était fermée. Et pourtant on l’a cherchée ! (rue de la Cathédrale)

A Sainte-Anne des Monts, on a déniché la librairie L’Expression – dont l’enseigne, je ne peux m’empêcher d’en parler, est juste affreuse ! Le lieu est accueillant même si leur sélection ne me parle pas du tout (des romans récents, Musso, Lévy…) – j’ai quand même déniché un carnet Ketto (marque québécoise) pour noter la suite du voyage.

Arrivées à Gaspé, on a filé à la librairie (premier point de chute, de vraies militaires !) Alpha, rue de la Reine (la principale artère). J’y ai déniché un roman canadien très prometteur (cf. mon prochain billet) – leur librairie est très accueillante et propose un choix important de livres pour enfants et des jeux, c’est une ville très touristique et une belle sélection de romans québécois.

A New Richmond (sud de la Gaspésie), on filé vers la librairie Liber dont parle Marie-Claude dans son billet.  Une vraie pépite ! Le lieu est très accueillant, les amoureuses des livres comme nous, on s’y est senties très bien ! Presque à la maison – et j’aime leur scénographie – certains livres mis en avant (les coups de coeur des libraires) sont très alléchants.

Enfin, à Mont-Joli, la petite librairie L’Hibou-Coup – très jolie et à faire si vous passez par là 🙂

♣ MONTREAL ♣

L’arrivée à Montréal .. et on n’a pas chômé ! Dès le premier jour, direction la fameuse librairie L’Echange ! Maire-Claude en parlait depuis si longtemps qu’il me tardait de la découvrir enfin ! Elle en a profité pour échanger pas mal de livres et surtout continuer ses achats – car oui, j’achetais mais j’étais déjà plus raisonnable, ayant déjà mes valises avec moi, et ayant donc déjà du faire un tri ..

Librairie l échange

J’y ai acheté trois livres – c’est vrai qu’on s’y sent bien ! J’aurais aimé y faire d’autres trouvailles mais les trois romans en valaient la peine. Ne la loupez pas si vous passez à Montréal, et n’hésitez pas à aller à la bouquinerie voisine, La librairie du Plateau – apparemment, leur sélection a beaucoup évolué (moins de Musso..) et la moisson fut excellente !

Autre quartier, près de la gare routière, la librairie du Marché du Livre (sur deux étages). Pas mal du tout ! J’y ai déniché deux livres, dont un de Sam Shepard et un autre de Welsh.

Puis dans le quartier très vivant de Mile End, une superbe librairie anglophone Drawn and Quaterly – là je n’ai pas craqué ! Mais entre les livres (les couvertures..) et les carnets, oh quel souvenir !

drawn and quaterly myle end

Et ce n’est pas fini, j’ajoute la librairie du Vieux-Bouc (excellent choix et une sélection de livres anglophones à noter !), pareil pour la librairie Le Puits du Livre (j’y ai trouvé un vieux Hemingway en anglais magnifique) et les prix imbattables et j’ai été sage pour les deux dernières, Le Colisée du Livre et Bonheur d’Occasion (rien acheté!).

Enfin, la librairie Parenthèse qui ne paie pas de mine de l’extérieur, mais mérite amplement le détour !

lib la parenthèse

On a également fait plusieurs Villages des Valeurs (les Emmaüs locaux), j’y ai déniché deux ou trois livres. Je n’ai pas compté dans les 27 ces endroits, ni Renaud-Bray (nous y sommes allées deux ou trois fois).

Voilà, pour un petit tour d’horizons des nombreuses librairies visitées pendant mon séjour (j’en ai oublié deux ou trois).

Auriez-vous pu résister ? Bon, j’avoue qu’on ne s’est jamais lassées – et je crois que le dernier jour (si mes souvenirs sont bons, je n’ai rien noté), Marie-Claude n’a pas résisté et m’a emmené dans une dernière librairie 🙂

25 thoughts on “Craquage de bobette !

  1. Enfin, le début des billets tant attendus! Quel billet, et ces photos… Et dire que j’y étais!
    27 librairies? J’en reviens juste pas, là.
    Et je meurs d’envie de connaître LE fameux nombre. Je confirme qu’il y en a… 39 en pension.
    Là, je vais corriger quelques trucs.
    Lorsqu’on vend un usage, ils nous donnent 25% du prix neuf, non 50%. Eux, cependant, le revendre 50% du prix neuf. Sinon, où ferait-il de l’argent?!
    « ma super blonde Marie-Claude ». Bonde = petit copine. On n’en est pas rendue là!
    « bouquinerie Livre-Relire »??? Plutôt Lire et Relire, non?!
    Morte de rire en lisant ce Village des Saveurs! Il s’agit du tout aussi noble Village des Valeurs!
    Non Myle End, mais Mile End.
    Je confirme, pas de librairie le dernier jour. Dommage, hein?
    Deux vraies toquées. Mais que de plaisir à dénicher nos pépites. Et quelques faces bêtes quand tu en dénichais une avant moi! Sans oublier les quelques fous rires, dont celui mettant en scène le fameux Plamondon. Du tonnerre, c’est vacances.

    1. oui ! et avec toi, ça aurait pu être plus 🙂
      Pas mal notre rythme, non ?
      oh les erreurs ! j’ai corrigé en partie ! mdr pour le village des saveurs et Plamandon !
      ah oui, que de très bons souvenirs !!! je recommencerais sans problème !

  2. Woooooooh…. que dire de plus?!

    Ah si, j’ai convaincu mon mari de partir au Canada :-D, bon pas tout de suite, ni l’année prochaine, mais on le fera c’est sûr! Et les références des librairies sont notées précieusement!

    Merci pour toutes ces belles découvertes, comme je l’ai dit sur le blog de Marie-Claude, j’ai adoré vous suivre dans votre périple!

    1. Merci ! Je prépare d’autres billets (sur mes achats) mais là ça faisait déjà pas mal ! Il faut y aller et puis c’est plaisant : pas besoin de parler anglais !

        1. Oui ! 3 BD – pas encore lues – je les garde pour en profiter au maximum !
          ah oui les expressions québécoises, j’en ai un cahier plein 🙂

  3. No mais franchement ?? Juste WAOUH !!!! un voyage terrible !!! 27 librairies visitées ? du délire ! et 39 bouquins « en pension » pour cause de valises trop lourdes ? ah ah ! Je crois que j’aurais abandonné mes fringues pour ramener TOUS les bouquins ;o)
    En tout cas, trop génial ce billet, et merci de partager avec nous tes découvertes ! ça donne vraiment envie de traverser l’océan ;o)

    1. ah ah ! oui je sais ! on ne nous arrêtait plus !!! Marie-Claude les a toutes dénichées 🙂
      et 39 livres en pension… mes fringues justement : d’abord il y a certaines que je porte quotidiennement donc impossible de les laisser et puis honnêtement, elles pèsent pas lourd par rapport à tous les livres .. j’étais à la limite pile poil pour la valise en soute et je dépassais pour celle en cabine et j’avais 4 bouquins dans mon sac à dos !
      de rien !

  4. Je lis peu à peu … Mais quand je parlais d’excédent de bagages, je ne m’étais pas trompée ! Merci pour ces rencontres extraordinaires. Je ne connais pas le Québec mais une cousine a vécu un an à Montréal et en est revenue enthousiaste !!!
    Bon retour à Nantes !

    1. Non tu ne t’es pas trompée et je n’ai pas dit le nombre de livres au total 🙂
      de rien ! c’est vraiment une belle région et les habitants sont super charmants ! très avenants et souriants et leur accent !!

  5. . J’avais hâte de lire ce billet merci ! .J’ai aussi visité la librairie Pantoute à Quebec et une bouquinerie à Montréal en septembre dernier peut être l’échange j’ai aussi trouvé les livres neufs chers?J’ai été une toute petite joueuse seulement 10 livres ramenés mais je n’avais pas de copine à qui les confier . Un de mes préféré la Naissance d’une nation de Pierre Caron

    1. ah ! Oui Pantoute (celle de basse-ville ou ville-haute ? l’une à un étage, l’autre pas…).
      Oui, les livres neufs brochés sont chers (beaucoup sont importés de France) quand on voit 33$ ..ça freine ! 10 livres, c’est déjà pas mal ! Moi j’avais une pro qui m’emmenait partout (et était aussi dépensière que moi) mais oui impossible de résister .. je prépare un billet sur mes achats !

  6. Olala ces librairies ! Quelle tentation !
    Bon par contre moi j’ai envie de savoir combien tu as dû payer de supplément pour le poids de ta valise dans l’avion ^^

  7. Bonjour ! J’ai découvert ton blog il y a peu, grâce à Marie-Claude dont je lis avec plaisir ses billets sous la couette. Que régal ta chronique avec toutes ces librairies visitées…un rythme d’enfer !! Bravo pour votre énergie à toutes les deux, et votre enthousiasme est communicatif.
    J’apprends que tu es de Nantes ? Eh bien moi aussi ! C’est marrant que je te découvre par l’intermédiaire d’une blogueuse québécoise 🙂

    1. merci ! pour le rythme, on s’est trouvées et Marie-Claude a fait un super boulot de repérage !
      oui je suis Nantaise, toi aussi ? je vais aller voir ton blog – plus tard car là boulot oblige 🙂
      bienvenue et bonne journée !

  8. Wow Respect madame! Merci d’avoir pris le temps d’acheter des bouquins d’auteur(e)s amérindien(nes). Étant métis/malécite, de la Gaspésie de surcroît, ça m’a fait un petit velours.
    Puis ton billet est excellent. Tout comme pour Marie-Claude, c’est un plaisir de lire ce beau compte-rendu et vais suivre tes autres billets avec intérêt.

    1. de rien ! j’ai vécu aux USA à côté de réserves indiennes (Montana), je suis intéressée par la question depuis fort longtemps et je voulais absolument en profiter pendant mon séjour (et en apprendre plus sur les Indiens de ce côté-là ! et ce fut génial (le centre d’interprétation MicMac aussi)
      merci ! je n’arrive pas à croire le temps passé dans toutes ces librairies ! Quelle chance d’en avoir d’aussi belles !

  9. Mon Dieu, les vacances de rêve. 27 librairies !
    Quand je suis partie voir mon copain aux Etats-Unis en février j’avais eu la même tentation, mais finalement nous n’avions quasiment pas fait de librairie volontairement… Car je savais que ce serait un déchirement que d’acheter tout un tas de livres sans pouvoir les ramener !
    (bon j’en avais quand même ramené cinq ou six ceci dit mais c’était plus que raisonnable).

    En tout cas j’ai suivi vos vacances de blogueuses tout le long sur Insta, et le moins qu’on puisse dire c’est que vous m’avez bien vendu du rêve…

    1. merciii ! Oui un gros délire ces 27 librairies et j’en ai laissé 39 en garde chez Marie-Claude ! J’ai intérêt de travailler dur à faire baisser cette fameuse PàL !! 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>