Une pause BD, ça vous tente ?

Aujourd’hui, 3 BD à vous présenter, dont deux coups de et une grosse déception. C’est parti !

1 /le loup des mers par Riff Rebs

Le loup des mersAprès un naufrage au large des côtes californiennes, Humphrey Van Weyden, un gentleman fluet, est recueilli puis enrôlé de force comme mousse par Loup Larsen, un terrifiant capitaine de goélette, buveur, violent mais très cultivé.
Ce capitaine, athée, éprouve peu à peu une sorte d’estime teintée de mépris pour Humphrey, à l’inverse, très religieux :  « Si vous savez que quand vous mourrez, vous irez dans un monde meilleur, alors, pourquoi avez-vous peur de mourir ? »
Ainsi naissent les premières joutes verbales – pleines d’humour et d’esprit – qui rythment ce passionnant récit d’aventure, et qui redoubleront à l’arrivée d’une jeune femme, un futur enjeu pour ces deux hommes.

Adapté du roman de Jack London, Riff Reb propose ici une version graphique des aventures du Loup de Mer, chasseur de phoques dans les mers du Pacifique. Si Jack London est un conteur hors pair, j’ai découvert ici un talentueux dessinateur. Car c’est un vrai défi que de mettre en scène ces tempêtes féroces des océans. Et puis quel personnage ce Loup de Mer !

J’adore le coup de crayon du dessinateur, et son talent pour croquer les personnages, leurs physiques (si antinomiques) ou leurs expressions faciales (la peur grimée sous toutes ses formes). Et pour ne pas lasser le lecteur, chaque chapitre se décline en une gamme de couleurs différentes : le rouge, le rose, l’orange, le vert, le bleu ou le bronze – ce jeu participe à créer une atmosphère particulière, à apporter de l’intensité à la colère de l’océan ou, comme pour le bleu nuit, à accompagner les personnages dans leurs réflexions philosophiques. Car il y a de la profondeur à l’histoire, pas une simple histoire de kidnapping. Les deux hommes vont s’affronter sur leurs croyances et chacun va apprendre de l’autre plus qu’il ne pensait le faire un jour. Jack London avait eu l’idée de nommer la goélette de Larsen, Le fantôme que le dessinateur fait apparaitre en noir et blanc.

Ce roman d’aventures et d’initiation va faire de ce jeune Humphrey, un homme. Un vrai. Il va devoir apprendre, non seulement, à travailler de ses mains, à devenir un véritable marin mais aussi à être indépendant, loin de son père qui lui a toujours tout offert sur un plateau d’argent. Ici, Humphrey repart de zéro, et si cruel Larsen est, il va transformer à jamais la personnalité de ce jeune éphèbe. Et pour le mieux. On s’attache à lui mais aussi au Loup Larsen, malgré ses accès de colère terribles, ses actes de cruauté, l’homme est très intelligent. Il a tout lu et est aussi cultivé que le jeune bourgeois qui lui tient désormais compagnie. Larsen peut enfin échanger sur des sujets philosophiques qui sont hors de portée pour le reste de l’équipage.

Évidemment, en lisant l’histoire, on retrouve celle de Jack London, ce jeune homme qui a bourlingué et vécu de mille métiers : on le retrouve dans les deux personnages principaux.  Enfin, n’oublions pas l’océan Pacifique, magnifiquement retranscrit et les mouvements de la goélette, les gueules de moussaillons, leurs caractères, leur mode de vie et puis le dessinateur sait parfaitement retranscrire les coups de vent, la tempête, le brouillard. Je découvre que ce roman graphique a reçu le premier Prix BD de la FNAC tout comme ma lecture suivante !

Mon avis :

Riff REB’S, Le Loup des mers, Collection Noctambule, Éditions Soleil, 2012

 

2/ Le Grand Méchant Renard

Le Grand méchant RenardPlus besoin de présenter la sensation du moment, dessinée par Benjamin Renner. Ce roman vient de recevoir le Prix BD de la FNAC et je comprends enfin pourquoi. Je l’ai reçu dans le cadre du challenge Prix BD et je l’ai dévoré d’une traite. Au fur et à mesure de ma lecture, mon visage se détendait, un sourire puis un éclat de rire .. Bien que me doutant parfaitement de la suite des évènements, impossible, comme dans toute bonne comédie, de réfréner un fou rire d’avance ! Ce pauvre Renart m’a fait penser au Coyote. Je suis une grosse fan du Coyote qui depuis la nuit des temps tente le maximum pour attraper Bip-Bip et là j’ai retrouvé la même détermination et puis la gentillesse du personnage m’a séduite. Pour ceux, qui par miracle, ne connaîtrait pas l’histoire, voici en quelques mots l’histoire de ce roman graphique : un renard, piètre prédateur, rêve de devenir la terreur du poulailler. Mais il cumule les échecs les uns après les autres, il est même la risée de la ferme. Face à une poule caractérielle, un lapin stupide et un cochon ridicule, notre renard décide de changer de tactique après en avoir discuté avec le grand méchant Loup. Leur plan : voler des œufs, attendre que les poussins soient suffisamment grands et les croquer ! Mais évidemment son plan ne marchera pas comme prévu ! Car comme vous les savez, lorsque les poussins naissent, les petits appellent « Maman » le premier animal dont ils croisent le regard 😉

Je dois remercier Benjamin Renner, co-réalisateur d’Ernest et Célestine pour ce très joli moment de lecture. La tension monte a crescendo, le Renard s’attachant aux petits mais le Loup réclamant sa pitance. Le dessin est agréable et même si, l’histoire est parfois prévisible, je n’ai pas cessé de rigoler et j’ai craqué pour ce renard ridicule.

Mon avis : ♥♥

 

3/L’île aux Femmes

501 ILE AUX FEMMES[BD].inddToujours dans le cadre du challenge Prix BD, j’ai reçu l’Ile aux Femmes signée Zanzim. Je suis toujours ravie de me lancer dans une nouvelle lecture et j’étais plutôt optimiste à la lecture des premières pages mais malheureusement mon engouement a cessé rapidement et mon opinion a totalement changé. Céleste Bompard, le héros de cette bande-dessinée, est un as de la voltige et un Don Juan assumé lorsque la Grande Guerre éclate. L’homme n’est pas envoyé au combat, à son grand dam, mais relégué aux transports du courrier des soldats du front. Lors d’une mission, son avion est touché par l’ennemi et l’avion se crashe sur une île mystérieuse. Se pensant seul, Céleste rompt son ennui en lisant les lettres des poilus destinées à leurs femmes. C’est alors que Céleste découvre que l’île est en fait habitée par des femmes !  Mais ce qu’il ignore, c’est qu’il s’agit d’Amazones et elles le capturent pour remplacer leur vieux et fébrile reproducteur, capturé il y a des décennies.

L’histoire est donc bien trouvée mais voilà très vite, on tombe dans la caricature des femmes : si, comme le confie son éditeur, le souhait était de mettre les femmes à l’avant, il ne peut s’empêcher de raconter encore une fois la même histoire : derrière leur volonté farouche, ces Amazones ont des cœurs d’artichaut  et donc elles se feront toutes avoir par le charme et l’ingéniosité du héros. Les femmes restent donc bien les mêmes, des jolies filles à la tête vide …. Rien de neuf donc dans cette histoire, qui m’a également ennuyée et qui n’a jamais soulevé le moindre rire de ma part.

Je note cependant un trait sobre et élégant et le détail apporté au personnage principal (sa moustache, ses cheveux gominés) m’a énormément plu mais cela n’a pas suffi à combler mon ennui.

Mon avis :

Pour le plaisir …

grandmechantrenardextrait

13 thoughts on “Une pause BD, ça vous tente ?

  1. La 3 avait eu de bons billets de blogs, mais comme je ne l’ai jamais eue en mains, je passe!
    Ah ce renard! Figure toi que j’ai lu de l’auteur Un bébé à livrer, et c’est du même tonneau!!!

    1. Le dernier m’a déçu, deux collègues n’ont pas aimé mais une troisième si …
      Sinon, ah oui le grand Renard, il faut que je lise ses autres BD ! J’en ai un autre que j’ai lu et adoré, ça sera pour un prochain billet !

  2. « le grand méchant renard » est devenu culte dans ma famille élargie , on s’envoie les répliques pendant les fêtes familiales et on rit comme autrefois pour « le père noël est une ordure »

  3. Je viens de finir tout juste, en avant-première, L’aimant un roman d’aventures maritimes, écrit par Richard Gaitet et illustré par Riff Reb’s que je ne connaissais pas avant, marrant de le retrouver chez toi.

  4. Idem pour le gros coup de coeur pour Le Grand Méchant Renard, c’est absolument génial ! Je l’avais emprunté à la bibliothèque mais il m’a tellement plu que je pense l’acheter quand même un de ces 4 🙂 Je ne connaissais pas la première, je vais y regarder de plus près. Par contre, je pense laisser de côté la dernière que tu présentes, car le pitch des amazones au coeur sensible me gonfle d’avance ^^, dommage pour une idée de départ ratée !

    1. Nous sommes plusieurs à ne pas avoir accroché à la dernière mais oui le Renard il est génial ! Le premier est une adaptation et les illustrations sont très belles et on plonge dans la littérature avec Jack London. Plus sérieux que le Renard !

  5. Le premier est dans ma pal, le second a été mon énorme coup de cœur BD de l’an dernier et le troisième m’a fait passé un moment de lecture sympa…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>