Challenge Canada (mise à jour)

 C’est Marie-Claude qui m’a poussé à faire ce challenge en douze romans et je ne regrette pas ! Il m’aura fallu du temps pour trouver des livres prenant place dans chacune des provinces et territoires canadiens. J’ai choisi les mêmes pour les territoires du Nord au départ, n’ayant que peu de connaissances sur les écrivains canadiens et lui faisant confiance. J’avais par contre déniché, après quelques heures sur la toile, d’autres auteurs pour les autres provinces. Entre temps, Marie-Claude a essuyé quelques échecs qui m’ont fait réfléchir à ce challenge.
Pas de grand changement si ce n’est pour le Manitoba Les Troutman volants de Miriam Toews prévus à l’origine ont déçu mon amie québécoise.
Et fait étrange .. j’ai commandé La mémoire des pierres de Carole Shields et surprise Marie-Claude a fait pareil ! La couverture du livre est quelque peu décevante donc je vous montre une autre version car je préfère me concentrer sur l’histoire :
Daisy Goodwill est née dans le Manitoba en 1905, et c’est en Floride qu’elle décède dans les années 90. Carole Shields va suivre ce personnage ordinaire, née au début du siècle, élevée par son père tailleur de pierres voyageant à travers le Nouveau Monde. Mariée deux fois, veuve deux fois et mère de trois enfants Shields fait de Daisy une héroïne des temps modernes. Elle va incarner ce siècle foisonnant, changeant et évoluant sans cesse à travers ses joies et malheurs. 
J’espère ne pas être déçue, les critiques sont élogieuses donc je pars assez sereinement surtout que l’auteur a reçu pour cet ouvrage le Prix Pulitzer en 1995 ! Un an après Annie Proulx et son merveilleux Noeuds et Dénouements.

Deuxième changement : le Saskatchewan où j’ai pour ma part, trouvé le livre Un oiseau dans la maison de Margaret Laurence.  Ce titre vous parle ? Oui, si vous lisez le blog de Marie-Claude. En fait, lors de la parution de son billet, nous échangions à travers les commentaires et j’avais passé une soirée à rechercher des auteurs canadiens célèbres (Wikipedia) et j’avais trouvé Carole Shields et Margaret Laurence. J’ai hésité entre plusieurs titres pour cette dernière mais mon choix s’est finalement porté sur l’histoire de cet enfant.

A l’âge ingrat de douze ans, Vanessa McLeod vacille au bord du gouffre séparant l’enfance de l’adolescence. Prise entre ces deux mondes, celle qui « déteste le fait d’être si jeune » grandit dans une imposante maison de briques où elle est un témoin privilégié de la vie qui bat au sein du nid familial. En huit histoires qui forment autant d’étapes d’un parcours menant à l’âge adulte et jalonné d’épreuves, de petits miracles et de grands deuils, elle se fera la chroniqueuse d’un clan fascinant, miné par la maladie et la folie. 
Les Editions Joëlle Losfeld ont choisi de publier ce dernier opus. Sachez que l’auteur a créé une ville imaginaire, Manawaka, où se déroulent plusieurs de ses romans dont celui-ci. Pas d’ordre de lecture à suivre. Tant mieux.
Si je tombe amoureuse du style, je vais m’empresser de me procurer les autres.
Normalement, je ne devrais plus toucher à ce challenge – en sachant qu’il me manque encore les ouvrages pour le Territoire du Nord-Ouest, le Québec et le Nunavut. Si je n’arrive pas à les dénicher, j’irai piocher chez Marie-Claude !

7 thoughts on “Challenge Canada (mise à jour)

  1. Ça demeure difficile, dans mon cas, de sortir des western et du nature writing… Depuis que j'y ai goûté (assez récemment, il faut bien l'avouer), j'en veux toujours plus et c'est un effort de sortir de ses sentiers. D'où, sans doute, mes déceptions récentes, qui sont en grande partie dûe au mauvais timing!

  2. La mémoire des pierres… Les couvertures, autant celle en poche que celle-ci dessous, sont franchement moyennes… Heureusement, elles ne reflètent sûrement la qualité du contenu!

    Au Québec, Margaret Laurence est publiée par une maison de Québec que j'aime beaucoup: Alto. Comme je n'ai pas accroché sur Un oiseau dans la maison, je l'ai mis de côté et j'ai acheté, d'occas, Ta maison est en feu. À suivre…
    Tout comme toi, si je tombe amoureuse du style, je vais me procurer les autres tomes.

    Enfin, je suis en train de te préparer, juste pour toi, un petit billet de suggestions pour le Québec.
    Ce sont des coups de coeur à travers lesquels se trouvent tout ce qui fait à mon sens un excellent roman: une histoire originale, un style unique, des personnages attachants et qui sortent souvent des sentiers battus. Lire ses livres, c'est apprendre à mieux me connaître!

    Pour les Territoires du Nord-Ouest, je n'ai rien trouvé de mieux, pour le moment, que le roman sur lequel je me suis arrêté. Idem pour le Nunavut. Toutefois, avec ce choix pour ce dernier, je doute fort d'être déçue. Sinon, pour le Nunavut, tu peux te pencher sur Panik (même si la couverture est horrible!)…

    Je retourne à ma rédaction, afin de publier plus tard aujourd'hui.

  3. Oui, moi aussi ça m'est difficile d'en sortir .. la preuve : encore 4 livres acheté auj. dans la petite soeur de la librairie d'occasion que j'aime bien ! J'ai eu raison car j'ai enfin trouvé Carson McCullers et d'autres… mais on revient toujours aux USA et soit au western/roman noir/nature writing ! Je pense créer une section spécialement dédiée à ça !

    Oui bizarre ce choix des couvertures pour La mémoire des pierres – c'est étrange.

    Oh merci pour le petit billet !! super car c'est difficile de choisir quand on ne connaît aucun auteur ! Je vais adorer et ainsi oui mieux apprendre à connaître tes goûts 😉

    Panik avec le pauvre renard ??

    Ce soir je compte lire tard dans la nuit pour finir Haruf. Dur de lui dire au revoir !

  4. Pas bête la section spécialement western/roman noir/nature writing. Ça me trotte dans la tête… Mais je vais te laisser prendre l'initiative! Je suivrai sans doute!

    Carson McCullers dans la poche? Super!

    Je suis si contente que tu te sois attachée aux personnages d'Haruf. Quant à moi, je suis encore en deuil!

    Et oui, Panik avec le pauvre renard!

  5. Oui – ça fait un peu peur le nombre de romans qu'il me reste à découvrir ;-(

    Oh oui – le Colorado comme je ne l'avais jamais vu et que je n'ai pas envie de quitter !

    Oh pauvre renard 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>