Le muret

C’est toujours dans le cadre du challenge Prix BD Cézam 2015 que j’ai trouvé dans mon courrier le roman graphique Le Muret.
Céline Fraipont, Belge, a signé le scénario et Pierre Bailly, dessinateur BD, auteur de nombreuses collaborations s’est emparé du dessin en choisissant cette fois-ci un travail exclusivement en noir et blanc. 
Les auteurs ont choisi de nous faire remonter le temps en situant l’histoire de Rosie, 13 ans en Belgique en 1988. Ici point d’ordinateur, de smartphone ou d’iPod. 
Rosie  mène une vie paisible auprès de sa mère et de son père, homme d’affaires toujours en voyage, et de sa meilleure amie Nath’. Tout bascule lorsque sa mère décide de fuir le domicile conjugal pour suivre un homme à Dubaï. La jeune Rosie de retrouve alors abandonnée à elle-même. Elle passe beaucoup de temps auprès de sa meilleure amie, et de la famille de celle-ci et les deux meilleures amies s’adonnent aux 400 coups : l’école buissonnière, la cigarette, l’alcool, les sorties en night-club. Mais les parents de Nath’ lui interdisent de la fréquenter. Rosie sèche de plus en plus les cours et commence à boire (du whisky) en grande quantité.
Peu à peu, Rosie s’isole de tous. Elle ne voit plus Nath’, à qui elle reproche d’avoir un petit ami.  Rosie croise un soir, assise sur un muret, un jeune garçon âgé de 16 ans qui la séduit. Tous deux sont seuls dans la vie et vont unir leur solitude. Une belle histoire d’amour nait.  Mais tout n’est pas rose, pour survivre, il vole dans les lieux de stockage des supermarchés et deale du shit. Rosie le suit dans ses petits vols et finit par faire un malaise en boite de nuit après avoir ingéré de l’ecstasy et fumé de la colle.
Je n’en dirais pas plus… L’histoire prend alors une autre tournure …. que je vous laisse découvrir. C’est un roman graphique écrit tout en pudeur, très beau, sombre mais lumineux. Une très jolie découverte. J’aime beaucoup le travail en noir et blanc et les visages de Rosie ou son petit ami sont superbes.
C’est intéressant de situer l’historie en 1988 parce qu’on réalise que concrètement pas grand chose n’a changé, ce portrait de l’adolescence est très fidèle à la réalité (d’hier et d’aujourd’hui). Cette période cruciale est ici très bien abordée et tous les sentiments qui se bousculent dans nos têtes (l’envie de plaire, d’être aimé, d’être dans un groupe) et puis les questions sur soi, sa personnalité, son avenir. Tout y est abordé par des touches simples et justes.
J’ai passé un très joli moment en compagnie de Rosie, qui m’a rappelée ma propre adolescence et ce sentiment d’être parfois seul au monde ou incompris. 
 Un vrai coup de cœur.  Note : 8/9

11 thoughts on “Le muret

  1. Ça l'air intéressant! J'aime bien le dessin. L'adolescence c'est rarement facile…
    J'aime beaucoup la bd et j'en lis / ai lu quand même beaucoup. Ce serait donc une découverte, surtout que tu as tant aimé!

  2. Bien sûr que NON !! Et je sais que tu vas aimer, na !

    PS : 6 billets en attente … tu vas avoir mal à ton porte-monnaie 😉

  3. A te lire ça pourrait m'intéresser, le dessin est très beau aussi, mais va savoir pourquoi je ne lis quasi pas de BD, je dois avoir un blocage…

  4. J'étais comme toi avant de m'inscrire à ce challenge et là j'avoue que je connais quelques coups de coeur … mon prochain billet expliquera un peu plus sur quel type de BD je tends ! Mais celle-ci te plairait beaucoup je crois.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>