Programme de lecture printanier

Je suis plutôt satisfaite car jusqu’ici j’ai suivi à la lettre mon précédent programme de lecture, auquel il convient d’ajouter les livres et BD que je reçois dans le cadre de deux challenges. Quel plaisir de choisir de concocter mon programme suivant !
Toujours dans le même esprit, je mélange livres de ma PàL (qui a la fâcheuse tendance à augmenter toute seule..), des achats (se restreindre est super difficile), des emprunts (mon autre PàL…) et le partenariat que je viens de débuter.
Je dois préciser qu’à la toute fin avril,  je serai en vacances pour une semaine. Je n’ai rien de prévu, j’espère qu’il fera beau (pour filer à la plage) et surtout lire et lire. Aussi, j’ai prévu un programme un peu plus chargé que le précédent.
Les emprunts 
 

Un choix éclectique : 3 romans, un recueil de nouvelles et…un manga de Matsumoto qui semble allier un très beau dessin et une belle histoire (pour les curieux : le billet de Marie-Claude est ici). Enfin, cela fait longtemps que j’aurais du me remettre à lire Russell Banks et Jim Harrison. Pour le premier, un recueil de nouvelles dont Jostein a dit le plus grand bien et le second un livre que j’aurais du lire il y a cent ans !  Un livre repéré par hasard à la médiathèque (sur leur catalogue) signé Kent Haruf qui me fait penser à Machart et le livre Winter’s bone de Daniel Woodrell (en anglais) dont j’avais beaucoup aimé l’adaptation cinématographique.  J’ai réservé les trois derniers, le premier est à la maison.

Bref, en résumé, excepté pour le Sunny, c’est sur le continent américain que je m’embarque !

 

Le partenariat et le challenge
 
La nouvelle collection Neonoir de Gallmeister permet de découvrir de nouveaux auteurs américains, et ce Matthew McBride me plaît bien. On sent qu’on ne va pas s’ennuyer. J’ai lu un extrait qui m’a plu et la quatrième de couverture a fait le reste :
Il faut une certaine dose de courage pour braquer une banque au volant d’une camionnette de boulangerie. Ou une certaine dose de bêtise. En tout cas, ça ne passe pas inaperçu. Et quand il s’agit de remettre la main sur le butin, flics et voyous se lancent dans la course. 
 
Pour Nick Valentine, ex-policier devenu détective privé, c’est l’occasion rêvée de se refaire. A chaque loi qu’il transgresse, à chaque bourbon qu’il descend, à chaque cachet d’Oxycotin qu’il avale, il s’approche un peu plus du jackpot. 
Ou de la noyade dans le Missouri. 

C’est dans le cadre du challenge Prix des Lecteurs Nantais que j’ai reçu le livre d’Emma Haley, L’oubli. J’avoue que je pars très mitigée car les trois connaissances qui l’ont lu avant moi ont tout été déçues et deux ont abandonné leur lecture. La dernière m’a elle, accidentellement, raconté la fin !  Bref, je ne mise pas beaucoup sur cette lecture.

Elizabeth a disparu. Maud ne cesse de retrouver des bouts de papier dans ses poches, avec ce simple message. Elizabeth a disparu. Le plus troublant : c’est sa propre écriture. Mais elle ne se souvient pas avoir écrit ces mots. Maud ne se souvient d’ailleurs plus de grand-chose ces derniers temps. Elle ne se souvient plus de l’heure, ni si elle a mangé ni si sa fille est venue la voir. Ce qu’elle sait, en revanche, c’est qu’elle n’a pas vu sa vieille amie Elizabeth depuis longtemps. Trop longtemps. Lorsqu’elle tente d’alerter ses proches, elle a droit à des sourires indulgents, personne ne la prend au sérieux, elle est septuagénaire et on la traite comme une enfant de 4 ans. 


 

PàL
Le choix fut un peu plus difficile, tellement de livres me plaisent et me tendent les bras….  Je me rends compte que je n’ai choisi que des auteurs américains, pas un seul français dans dans ma sélection.

J’ai déjà lu Louise Erdrich , une valeur sûre et j’avoue que l’histoire (je crois que mon livre possède une autre couverture) m’a vraiment attirée :
1918. De retour du front, Fidelis Waldvogel, un jeune soldat allemand, tente sa chance en Amérique. Avec pour seul bagage une valise pleine de couteaux et de saucisses, il s’arrête à Argus, dans le Dakota du Nord où, bientôt rejoint par sa femme et son fils, il décide d’ouvrir une boucherie et de fonder une chorale, en souvenir de celle des maîtres bouchers où chantait son père. Des années 1920 aux années 1950, entre l’Europe et l’Amérique, ce roman à la fois épique et intime retrace le destin d’une famille confrontée au tumulte du monde. 

Craig Johnson, je le connais bien également – ici le cadeau de Noël, il est temps de s’y mettre ! J’ai hâte de retourner dans l’Ouest américain (le Wyoming) et retrouver ce cher Longmire et toute sa clique d’amis. Il me tarde d’y être. Cette fois-ci, Walt décide d’aller mener incognito son enquête sur la version officielle d’un meurtre dans le comté d’Absalom (où il n’a aucun pouvoir de juridiction). Rapidement, notre grand gaillard ne veut pas se faire que des amis et va découvrir que la victime avait beaucoup plus d’ennemis qu’il n’y paraît.

Et comme je ne veux pas quitter l’Ouest, je passe au Montana avec Swan Peak (où j’ai vécu..souvenir souvenir) mais avec ce cher Robichaux en prime ! Loin de sa Louisiane natale (mon autre État préféré), James Lee Burke a apparemment encore signé un grand roman :
Dave Robicheaux, son épouse Molly et son ami Clete Purcel tentent d’oublier le traumatisme de Katrina en s’immergeant dans la nature somptueuse et sauvage du Montana. Lors d’une partie de pêche, Clete est pris à parti par deux individus qui l’accusent d’avoir pénétré sur une propriété privée. L’un d’eux reconnaît Clete : une affaire sordide qui remonte à de nombreuses années, mais que Clete n’est jamais parvenu à vraiment oublier, la mort d’un proxénète dans un accident d’avion.
Rapidement s’installe une ambiance malsaine : les deux individus ne cessent de croiser la route de Dave, Molly ou Clete, et sont toujours à deux doigts de déclencher des incidents. Dans ce contexte se produisent plusieurs faits-divers horribles, qui n’ont apparemment en commun que les hommes de main de Wellstone. Coïncidences ? 

Enfin, en dernier, un livre en anglais Once upon a river signé Bonnie Jo Campbell – dont j’avais entendu grand bien de ses nouvelles.

Une petite cité ouvrière du Michigan, dans les années 1970. Margo Crane y a vécu toute son enfance. Elle aime plus que tout nager dans la Stark, y naviguer, et elle sait aussi manier le fusil comme personne. Elle a seize ans lorsque son père, victime d’un voisinage familial nourri de haine et de violence, est tué. Margo décide alors de remonter la rivière à la recherche de sa mère, qui les avait quittés deux ans auparavant. Au fil de la rivière, son errance va se muer en voyage initiatique, au sein d’une nature parfois violente. Façonnée par de nouvelles rencontres et par l’éclosion des sentiments amoureux, la jeune fille sauvage et obstinée se transforme, se construit, et doit décider du prix à payer pour rester libre et trouver la paix intérieure.

Je précise ce classement ne reflète pas l’ordre de lecture, parce que j’avoue que ce Swan Peak me fait de l’œil comme pas possible et que j’ai déjà entamé la lecture d’un autre livre de ma PàL.

Soit un total de 11 ouvrages composés d’une saga familiale, d’un polar déjanté, d’un recueil de nouvelles, d’un manga japonais et d’une majorité de romans proches du nature writing.

J’avoue que j’ai modifié ce programme car j’ai déjà lu deux livres que j’avais inscrit à ce programme (un roman français et un roman américain) dont vous allez découvrir les billets très prochainement.

Je me donne jusqu’à fin mai (j’en reçois une partie la semaine prochaine) pour les lire avec la fameuse semaine de vacances.

19 thoughts on “Programme de lecture printanier

  1. J'ai noté Swan Peak suite à ton billet, ça m'attire pas mal!
    Sinon je vais surveiller ton avis sur le livre de Jim Harrison. Je l'ai lu pour la première fois la semaine passée et ça n'a pas été une rencontre heureuse… La faute au livre? Au style? À la traduction? À moi? Je suis donc preneur de d'autres avis sur l'auteur parce que j'aurais vraiment aimé l'aimer!

  2. Oui, je relis mon billet et je suis quand même en terrain "connu" après je vais ouvrir de nouveaux mes horizons (avec un roman ghanéen entre autres…).

  3. Ah Burke 😉 Oui Montana et Louisiana, ça ne peut qu'être explosif 🙂

    Oh désolé pour Jim Harrison, ok je vais le lire et on pourra comparer. J'ai un très bon souvenir de l'auteur. J'aime bien lire les avis des autres. C'est intéressant de voir que chacun appréhende le livre à sa manière et peut donc vivre une expérience totalement opposée !

  4. Merci ma belle !

    Pourtant je ne lis pas autant d'heures que toi chaque jour 😉

    Et surtout je n'arrive à lire qu'un seul livre à la fois. Mes amies ont toujours plusieurs lectures en cours – impossible pour mon petit cerveau 😉 Un livre à la fois… mais si demain, il pleut tout autant, et vu que c'est férié je peux lire un livre en une journée.

    Le mois de mai est long (31 jours) et en France, c'est le mois le moins travaillé : 16 jours (car 4 jours fériés + vacances) donc au total c'est faisable !

    Et il se peut que j'abandonne une lecture ou que je déborde sur juin .. c'est juste pour faire diminuer ma PàL……

  5. A la fin du mois pour moi ce serait parfait car je viens de commencer un policier "le chuchoteur" et j'ai deux livres que l'on m'a prêté qui m'attendent en priorité après. Disons le 27 mai si cela te va ?

  6. J'ai découvert ton blog via celui de Gab. Ton programme de lecture a l'air bien sympathique. J'avoue ne pas réussir à planifier ainsi mes lectures car cela dépend vraiment de mon humeur du moment. Ce qui est dommage car cela m'aiderait peut-être à faire descendre (ou tout au moins à stabiliser !) ma PAL.

  7. oh rien que la couverture de ce livre me fait peur !!! Je te comprends ! Tu vas en trouver un trouver un autre qui te fera oublier celui-ci !

    Bonne journée 😉

  8. Merci !
    Oui, ce programme est venu de la nécessité de faire descendre ma PàL (qui vient à nouveau d'augmenter… chut…), par contre j'essaie de choisir des livres assez différents (pas que des histoires tristes par exemple) et je n'ai pas d'ordre de lecture, ainsi je peux quand même varier et je peux aussi abandonner un livre…

    Oh j'ai vu ta PàL, c'est fou le nombre de livres que je n'ai pas lus non plus ! Allez, rassures-toi en te disant que la mienne fait largement deux fois la tienne !

  9. Une PAL qui n'augmenterait pas serait une PAL mourante, on s'en inquièterait :-P.
    En fait, je triche… Ma PAL publiée sur mon site n'est que celle qui m'attend sur ma table de nuit, je n'ai pas mis les livres qui attendent dans mes bibliothèques de salon ou dans mes caisses au sou-sol… 😀
    Je vais retenter de me faire un programme, cela m'évitera peut-être ces moments de flottement où je ne sais pas quoi lire…

  10. Ha ha ! Tu dois donc me battre à plate couture ! Je suis rassurée … Heureusement, je n'ai pas de sous-sol 😉
    Oh oui, je connais ces moments-là, ce sont souvent ceux qui me poussent à franchir la porte d'une librairie alors qu'il y en a tant chez moi qui en valent la peine !
    Mais tu vois je mélange toujours emprunt, achats et PàL…

    Mais je serais super curieuse de voir tes livres ! un vrai bonheur pour les amoureux des livres 😉

    d'ailleurs, je me lance dans ma PàL ce soir (et dans mon programme)

  11. Ah ces sous-sols, des espaces de plus pour entasser !! 😛
    Je suis en train de de préparer mon programme, je te fais signe dès que l'article est publié (je suis en train de migrer mon site qui fait peau neuve, cela risque donc de prendre quelques jours).

  12. Oh bon courage ! ça prend toujours du temps à faire ce type de migration !

    Bonne résolution pour le programme, ta PàL va te dire merci 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>