Détectives Miss Crumble, le Monstre Botté

J’ai enfin reçu ma première bande-dessinée dans le cadre du challenge Prix BD Cézam 2015. Il s’agit du tome 1 de la deuxième saison de la collection concept Sept, ici 7 détectives. Herik Hanna propose ici sept albums centrés sur chacun des enquêteurs, et la première est la fameuse Miss Crumble, qui ne manquera pas de vous rappeler Agatha Christie et Sir Arthur Conan Doyle.
1918. Au lendemain de la guerre, dans le sympathique village de Sweet Cove, tout respire la douceur de vivre. Ah, Sweet Cove… ses jardins bien entretenus, ses salons de thé aux doux parfums de gâteaux chauds. C’est pourtant ici que va frapper un mystérieux assassin botté, l’occasion rêvée pour une célèbre institutrice retraitée de s’adonner à son sport préféré : mener l’enquête.
Miss Crumple profite d’une retraite bien méritée, ayant laissé à Miss Plumcake les clés du pensionnat, lorsque le comte Crakersmith, déclaré mort pendant la Grande Guerre fait son retour à la stupéfaction de tous. Alors que tous s’apprêtent à participer à la fête organisée en son honneur, son amie d’enfance, Miss Plumcake, est agressée et l’homme de confiance de feu son père est assassiné. 
J’ai pas lu la première collection mais je sais qu’on y retrouve Herik Hanna au scénario, Lou à la couleur et un nouveau dessinateur, Sylvain Guinebaud. J’ai apprécié le trait de ce dernier, on plonge sans souci dans l’Angleterre Victorienne même si j’avoue que j’ai trouvé surprenant les tenues très sexy de Miss Crumble, surtout à l’époque où est supposée se situer l’action. Les personnages masculins sont tous très bien dessinés, les visages expressifs. 
L’intrigue en elle-même m’a paru au départ alléchante :  le retour d’un homme déclaré mort à la guerre puis les agressions et les assassinats – j’adore les romans policiers, de Sherlock Holmes à Miss Marple (en passant par Hercule Poirot), j’étais donc très enjouée par cette première bande-dessinée. Malheureusement, j’ai trouvé le rythme un peu trop lent, et étais-je fatiguée mais j’ai trouvé que la solution de l’énigme, qui arrive tout à la fin de l’ouvrage est expédiée trop rapidement. Bref, une fin un peu bâclée. 

J’ai, par contre, vraiment apprécié le dessin, le personnage de Miss Crumble avec ses talents de détective privé, et puis l’humour toujours présent et la description très précise de cette classe sociale après la Grande Guerre. Je n’oublie pas les quelques scènes burlesques et les dialogues, bien écrits. 

Mais il m’aura manqué un je-ne-sais-quoi, aussi si je dois attribuer des points de 1 à 9 (si j’arrive à lire toutes les BD avant la date limite), je lui mets 6/10. Note provisoire.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>