Indian Creek de Pete Fromm

L’histoire de Pete Fromm n’est pas une fiction, c’est le récit d’une mission qu’il a mené, à l’âge de 20 ans, en 1990 pour les Eaux&Forêts de l’Idaho. La mission ? Passer sept long mois d’hiver à surveiller un bassin où couvent près de deux millions d’œufs de saumon, dans l’Indian Creek – situé à plus de 1 500 m d’altitude dans les forêts sauvages, à la frontière du Montana. 
 
Étudiant en biologie animale à la fac de Missoula (Montana), sans réelle passion, le jeune homme accepte ce poste pour une salaire de misère sans avoir les compétences nécessaires à ce genre de mission : il ne sait ni chasser, ni faire un nœud, n’a jamais passé un hiver en montagne sous une tente par des températures de moins 20. Mais il a dévoré le roman The big Sky de A.B Guthrie et se rêve en Boone Caudill – personnage principal de ce roman et aventurier émérite. 
 

Ses amis, inquiets de le voir partir ainsi à l’aventure, lui offrent un chiot – qu’il s’empresse d’appeler Boone et qui sera son seul et unique compagnon pendant cette mission. A peine arrivé sur place, le jeune homme réalise son erreur – mais il est trop tard.

 

poche og1L’histoire est évidemment le récit initiatique d’un jeune étudiant, qui doit non seulement apprendre à survivre, compter sur lui-même mais aussi une très bonne leçon à tous les lecteurs qui eux aussi, se sont rêvés un temps aventuriers. Loin des romans que le jeune Pete dévore (entre les romans de Guthrie, Lewis & Clark et même Papillon), la réalité est implacable. Fort heureusement, Pete Fromm apprend vite – il finit par chasser, des grouses principalement (cousin des coqs de bruyère) et même par tuer un élan (chasse illégale – une majeure partie du récit raconte ses nombreuses tentatives pour cacher ces kilos de viande). Il apprend à découper l’animal, et à le conserver en le fumant, il se fabrique des mocassins, une fronde, apprend à pêcher, un vrai Robinson Crusoé par des températures à vous faire frémir.  Il doit sans cesse combattre le froid, le gel, l’humidité, les intoxications alimentaires et les éléments de la nature qui se déchainent et le plongent parfois dans une profonde solitude.

Loin des siens, Pete grandit vite.  Il parle avec amour de ses proches. Il ne sera pas totalement isolé, ayant noué des liens avec des chasseurs de pumas et d’élans (plusieurs chapitres sont consacrés à des parties de chasse) et les garde-forestiers. Personnellement, si j’ai toujours beaucoup de mal avec le principe même de la chasse (celle pour le plaisir), j’ai adoré le récit de ses longues heures à apprécier la nature : suivre pendant deux jours les faits et gestes d’une famille de loutre, profiter de chaque seconde de la venue du printemps, suivre les retour des canards, apprendre le nom des oiseaux, trouver chaque jour des traces d’ours et de mouflons sans jamais les voir et jouer dans la neige avec Boone – le jeune homme ne cesse d’admirer la nature, sublime.

 

 
La scène de l’éclipse est ainsi dotée d’un lyrisme unique. Ce récit ravira l’âme d’aventurier qui sommeille en vous mais surtout vous confortera dans l’idée que la nature est imprévisible, sublime, émouvante, étonnante, époustouflante et implacable. 
Son aventure publiée, le jeune américain devient célèbre : un aventurier des temps modernes. Pete Fromm y a également trouvé sa vocation : romancier.  
 
Quant à moi, si j’ai mis du temps à rentrer dans l’histoire, j’ai lu la deuxième moitié d’une traite – perdue moi aussi dans le blizzard américain, à serrer très fort l’adorable Boone.  Un vrai coup de cœur !
 
Merci encore à la maison d’édition Gallmeister – qui dans sa collection, Totem – réussit une nouvelle fois à m’emmener dans cette autre Amérique que j’aime tant.

♥♥♥♥♥ 

4 thoughts on “Indian Creek de Pete Fromm

  1. Comme tu dis : Ce récit ravira l'âme d'aventurier qui sommeille en vous ! c'est exactement ça , je me suis complétement projeté à la place de pete dans ce roman. J'ai découvert Gallmeister, une très très belle decouverte !

  2. Oui, c'est une maison d'éditions exceptionnelle – bon, il faut aimer ce genre de romans qui peut dérouter pas mal de monde. Mais si on a eu ce genre de rêve …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>