Dans mon rétroviseur

Je réalise uniquement ce soir que nous sommes le 31 mars et voilà déjà venu le temps du premier bilan trimestriel ! L’année 2017 file déjà très vite. Un trimestre intense avec le Salon du Livre comme une cerise sur le gâteau. J’ai lu 28 romans et ce chiffre me rassure car j’ai été aussi été professionnellement pas mal accaparée par un gros projet.

En faisant ce bilan, je réalise que j’ai donné la meilleure note à 12 reprises, un record en soi. De ces douze romans, trois sortent du lot : Le jardinier de Sarajevo qui a enchanté ma première journée de 2017 (un recueil de nouvelles de surcroît), puis l’autobiographie de David Carr, La nuit du révolver, qui n’a toujours pas regagné ma bibliothèque (toujours près de moi) et enfin Une activité respectable de Julia Kerninon qui su si bien retranscrire l’amour des mots, des livres. Très peu de fiction dans ce trio de tête !

Suivent le magnifique roman de Christian Keifer, Les animaux , Par le feu de Tahar Ben Jelloun et le recueil de nouvelles signé Tessa Hadley, Sunstroke and other stories. (billet à venir). J’ai enfin lu Michael Cunningham et son roman Les heures et enfin, un roman qui aura demandé de ma part un investissement particulier, Wunderkind de Nikolaï Grozni (billet à venir).

◊ ◊ ◊

Je ne peux pas ne pas citer ces lectures, elles n’ont pas obtenu la meilleure note mais méritent largement de figurer dans ce bilan. Les retrouvailles avec Antonin Varenne et son dernier roman Equateur (4 coeurs) et avec David Vann et Dernier jour sur terre et des découvertes prometteuses : John Vigna et son recueil de nouvelles, Loin de la violence et Donal Ryan avec Une année dans la vie de Johnsey Cunliffe . Enfin, autre auteur canadien Cary Fagan et son roman L’envol de l’oiseau mécanique dont j’ai hâte de vous parler sur le blog.

J’ai également eu trois lectures moins emballantes que j’ai partagées ici mais aucun abandon.

◊ ◊ ◊

Côté BD, j’avoue qu’étrangement l’envie d’en lire m’avait quitté en début d’année. J’ai même rendu à la BM plusieurs bande-dessinées sans les avoir lues. Puis l’envie est revenue peu à peu et j’en ai finalement lu 9 et abandonné la dernière (billet à venir).

Mais j’ai heureusement connu de jolis moments de lectures avec ces bandes-dessinées et en terminant la série L’année du Lièvre et Petite Histoire des Colonies françaises.

◊ ♦ ◊ ♦ ◊

Un bilan très satisfaisant avec en point d’orgue ma visite au Salon du Livre, les retrouvailles avec mes amis blogueurs et la rencontre de deux auteurs : Julia Kerninon et Leye Adenle (billet à venir) 😉

Enfin, si j’ai toujours aimé les nouvelles, cette année j’ai envie d’en livre beaucoup plus, et j’ai une idée qui me trotte dans la tête. Je viens vous en reparler très prochainement !

Le seul point négatif (et positif) : une augmentation sensible de ma PàL, légèrement compensée par le départ d’une quarantaine d’ouvrages.

Et vous,  bilan de ce premier trimestre ? Satisfait ?

Dans mon rétroviseur

Déjà le dernier bilan de l’année !  Attention, il s’agit ici de mon bilan trimestriel – le bilan de l’année 2016 sera publié le 31.

Ces trois derniers mois auront été particuliers, car j’ai été longuement malade, et pendant quelques temps, il me fut impossible d’ouvrir un livre. J’étais même désespérée en me disant que le lien magique était rompu. Mais non, la santé est revenue et appétit féroce pour les livres aussi 🙂

Et bonne surprise : j’ai lu au total 33 romans et 18  bande-dessinées ! Pas mal pour celle qui se morfondait au fond de son lit 😉

J’ai mis à mal mon programme de lecture car les challenges (Points et Pocket) ont coïncidé – mais je me rattrape.  Ces challenges m’ont poussé à sortir de ma zone de confort et à lire des romans que je n’aurais pas forcément choisis.  Au final, je compte huit énormes coups de coeur (ce qui compliquer encore mon bilan annuel) et quelques déceptions mais ce trimestre aura quand même été un très bon moment de lecture.

Dans ce bilan, des romans dont je n’ai pas encore parlés sur ce blog – mais rassurez-vous les billets sont en cours de fabrication ! J’ai retrouvé avec grand plaisir l’univers du polar – il est souvent accompagné de neige, d’aurores boréales et de créatures nordiques.

J’ai eu huit coups de coeur ( 8 ♥ ) ce dernier trimestre et on peut dire qu’ils sont tous très différents, mais m’ont tous procuré le même plaisir intense à la lecture, même si l’un se détache mais je le garde pour mon bilan annuel 😉

Je remercie Marie-Claude de m’avoir offert mon premier Thomas King (depuis deux autres ont été achetés), j’ai adoré son roman si humain, si doux – la lecture « doudou » qui vous réconfortera avec le monde !

J’ai lu d’une traite le roman de Maggie O’Farrell, L’étrange dispartion d’Esmé Lennox – une expérience littéraire intense et une claque assurée ! J’ai adoré voyager dans le temps et retrouver ce quartier de New York, Alphabet City sous les traits d’Eleanor Henderson. Un indispensable si vous aimez l’art, la musique et cette époque des 80’s.

J’ai eu la chance de rencontrer une femme formidable à Nantes, Joyce Maynard et de retrouver une nouvelle fois sa plume si touchante dans Les règles d’usage.

Je n’ai pas hésité à acheter trois romans de Richard Lange après avoir découvert cet auteur américain dans le recueil 20+1 Stories – et aucun regret ! Son recueil de nouvelles est un véritable bijou. A lire d’urgence.

C’est dans le cadre du challenge Pocket que j’ai eu la chance de lire et découvrir le roman policier de Marie Neuser et quel plaisir ! Je l’ai dévoré et je l’ai offert à Noël, et je vous invite à faire de même pour le roman d’Olivier Truc, Le dernier Lapon. Il m’aura fallu longtemps avant je découvre les enquêtes de ces policiers des rennes – un dépaysage garanti ! J’ai déjà prévu d’acheter les suivants.  Le billet est tout chaud, patience !

Enfin, un énorme coup de coeur pour le premier roman de Sara Nović, La jeune fille et la guerre.  Le billet est prêt depuis la fin de ma lecture, très bon signe chez moi !  Je n’en dis pas plus, car il résonne vraiment à part chez moi.

Enfin, même si je ne vais pas lui attribuer 5 ♥, je ne peux pas ne pas citer Knockemstiff, le recueil de nouvelles de Donald Ray Pollock – j’ai presque fini ma lecture et il a donc sa place dans ce bilan. Le billet n’est pas encore rédigé, évidemment !

Mais sachez que j’ai mis   à 3 reprises,  à 7 reprises,  ♥♥♥♥  à 5 reprises et   à 8 reprises !

Côté bande-dessinée, voici mes coups de coeur :

Pas mal, non ?

 

Dans mon rétroviseur

Déjà l’heure du troisième bilan trimestriel de l’année 2016 😉

Au total, j’ai lu 31 romans et 12 bande-dessinées au cours de l’été. Et quelle récolte !

11 énormes coups de coeur, mais contrairement au bilan précédent quelques déceptions et deux abandons (chose rare chez moi). Les déceptions sont principalement liées à des romans (sauf un) que je n’ai pas choisis. Je connais dorénavant nettement mieux mes goûts mais dans le cadre d’un challenge, on doit aussi accepter les règles du jeu 🙂

Mais le résultat est largement positif puisqu’une vingtaine de lectures ont été très satisfaisantes.  Lesquels retenir ? Forcément Dodgers qui m’aura marqué à un point auquel je ne m’attendais pas, pour Yaak Valley, Montana, mon instinct me disait qu’il serait un des succès de la rentrée ! Retrouver encore une fois Kent Haruf avec Souls at Night (Nos âmes la nuit) forcément beaucoup d’émotion. Enfin, des découvertes d’auteurs passionnantes comme Richard Wagemese et son sublime roman Les étoiles s’éteignent à l’aube, Emily Saint-John Mandell et Station Eleven (autre incontournable de la rentrée) et puis la découverte d’auteurs dont j’ai hâte de vous parler après avoir dévoré leurs romans.

Ainsi, Alex Taylor et son premier roman Le Verger de Marbre, une claque littéraire et Stan Jones qui m’a de nouveau embarqué en Alaska avec plaisir avec son polar L’homme qui tue les gens. Enfin, un policier grec adorable !

Leurs billets seront bientôt publiés avec ceux dont vous allez voir les couvertures dans ce bilan. Enfin, j’y glisse aussi la relecture du recueil de nouvelles Nine Stories de J.D Salinger – mon auteur préféré. Une lecture très spéciale puisque j’ai trouvé le livre (une très vielle édition) dans l’appartement que nous avons loué à Montréal cet été. Retrouver Seymour et sa famille, quelle émotion !

Salinger Montréal

Mais sachez que j’ai mis ♥ à 2 reprises,  à 3 reprises,   à 7 reprises,  ♥♥♥♥  à 5 reprises et   à 11 reprises !

Je partage ici mes plus gros coups de coeur (5 )  et quelques repêchés des 4 (♥) !