Petit tour en librairie à Paris

Venir au Salon de Paris était déjà très prometteur, mais j’avais envie d’aller à la découvert des librairies parisiennes, et plus particulièrement des librairies anglophones.  J’avais forcément en tête de liste la célèbre librairie Shakespeare and Company – et elle fut ma première destination.

J’ai vu plusieurs reportages sur cette librairie, son histoire, ses protagonistes et puis j’ai lu et adoré le livre de Julia Kerninon qui racontait comment, en échange de la promesse d’arrêter de sucer son pouce, sa mère l’a emmenée dans cette librairie qui fut une révélation pour elle. J’ai donc adoré me promener au sein des rayons, grimper les petits escaliers en bois, admirer les alcôves et sentir les vieux livres que d’autres ont feuilleté et aimé avant nous.

La librairie ne vend que des livres neufs, les récents et les classiques – j’avoue  avoir eu cependant une légère déception en voyant le nombre restreint d’exemplaires de l’œuvre de J.D Salinger !  Mais sinon, c’est quand même le paradis à condition de lire en anglais, évidemment. J’ai finalement jeté mon dévolu sur un seul roman que je cherchais depuis longtemps, et l’édition était très belle.

La librairie offre aussi l’occasion de se poser autour d’un café. J’ai aimé le fait de pouvoir utiliser à ma guise les échelles afin d’atteindre les livres rangés en hauteur. J’ai évidemment hésité maintes fois à repartir les bras chargés tant la tentation était forte ! Mais j’ai su résisté. Du moins, ici.

Shakespeare & Company
37 rue de la Bûcherie Paris V – Site Internet

The Abbey Bookshop

Mon parcours m’a ensuite emmené dans une autre librairie anglophone,  The Abbey Bookshop – une bouquinerie canadienne ce coup-ci ! J’avais noté l’adresse de ce Canadien anglophone qui a empilé plus de 35 000 titres, en livres neufs et anciens. L’endroit est vraiment magique, malheureusement, tous les romans ou presque que j’ai remarqué étaient des titres neufs. La partie livres d’occasions, la seule que j’ai vue du moins, avait un choix restreint et des livres en très mauvaise condition. Refroidie par les prix, j’ai donc fait demi-tour sans rien acheter. Le lieu reste quand même à découvrir.

The Abbey Bookshop
29 rue de la Parcheminerie Paris V – Site Internet (pas mis à jour depuis 2009)

Gilbert Joseph

J’ignorais l’existence de cette librairie célèbre jusqu’à ce que Hajar raconte son voyage à Paris et ses nombreux achats chez eux (et qu’Eva m’explique ensuite le fonctionnement pour les livres d’occasion, merci!). J’avais pris soin de noter dans mon carnet une liste d’auteurs classiques et contemporains anglophones et j’ai décidé de m’y tenir, et tant mieux pour mon porte-monnaie ! Clairement, j’ai du rester deux heures là-bas, en regardant chaque livre – je crois que j’ai légèrement énervé l’un des vendeurs. Il faut dire que leurs bibliothèques ne sont pas assez profondes pour contenir deux rangées de livres, donc tous les livres placés devant ne cessaient de tomber – multiplier ces chutes par le nombre de clients et le vendeur passait son temps à les ramasser en grognant 😉 Mise à part cette anecdote, j’ai adoré pouvoir chercher au milieu des livres neufs ou d’occasion (rangés au même endroit, on peut ainsi réfléchir à la qualité du livre que l’on souhaite).  Et au final, je suis repartie avec 6 livres sous le coude. J’ai passé mon temps à en reposer, à en reprendre, à retourner ma liste dans tous les sens. Je suis ravie que cette librairie n’existe pas à Nantes – j’ai découvert qu’elle était d’ailleurs présente un peu partout en France.

Gibert Joseph
26 Bd St Michel – Paris VI – site web

San Francisco Books Co.

J’ai repris la marche pour ma dernière visite de la journée, direction : San Francisco Book Co.  J’ai craqué pour la devanture – très jolie ! Je suis donc entrée, confiante. Malheureusement (ou fort heureusement pour mon porte-monnaie), l’endroit est tout petit et surtout la section consacrée aux romans. Pour les amateurs de non fiction, c’est le paradis. J’ai quand même déniché plusieurs titres – mon seul regret : contrairement à Shakespeare and Co. aucune échelle pour aller dénicher les romans situés à plus de 2,5 m de haut. Rangés par ordre alphabétique, il m’était impossible de regarder les livres correspondant à plusieurs auteurs (et même de lire les titres).  Au final, 1 roman acheté.

San Francisco Book Company
17 rue Monsieur le Prince  – Paris VI – site web

Et même si ces 4 adresses se tiennent dans un mouchoir de poche (pas besoin de prendre le métro ou le bus) – mes pieds étaient en compote ! Rester debout pendant plus de 5 heures …

Je pensais en avoir terminé mais j’avais gardé en tête une dernière adresse, la bouquinerie Oxfam. En rentrant à l’hôtel le samedi, après avoir passé la journée au Salon du Livre, j’ai décidé de regarder si j’avais le temps d’y aller avant la fermeture (19h). Et bonne surprise, elle était à dix minutes à pied de mon hôtel. Je ne connais pas bien Paris mais j’ai un sixième sens quand il s’agit d’aller dénicher des librairies !

J’ai été très agréablement surprise par l’endroit, qui ressemble à une vraie librairie – et propose un vrai choix de romans, récents même et dans un excellent état. Leur section anglophone était malheureusement petite mais, bonne surprise, très bien fournie ! Que de très bons auteurs (et pas comme Abbey’s qui proposait à l’extérieur une sélection de romans anglophones à bas prix, mais sans aucun intérêt). J’ai hésité pour plusieurs livres, et je suis au final repartie avec 4 autres romans!

Bouquinerie Oxfam
61 rue Daguerre – Paris XIV – site web

8,7 km de marche ce jour-là. Le plus amusant, vous vous en doutez fut de préparer ma valise le lendemain ! Heureusement qu’elle était à moitié vide à l’aller. Au final, deux livres me sont restés sur les bras, mais avec mon joli tote bag offert par le Livre de Poche, j’ai pu tout emporter. La valise avait triplé de poids. Comme à chaque fois.

N’oubliez pas les romans achetés au Salon du Livre et vous aurez le compte 😉

Et pour ceux qui se posent la question, Nantes regorge de librairies d’occasion – on peut y trouver des livres en anglais, soit une bonne sélection de livres neufs soit des livres d’occasion, mais ce sont généralement des classiques ou des polars.

Mon programme de lecture estivale

L’été arrive ! Et cette année je m’envole pour une contrée lointaine – impossible de partir surchargée de livres. J’ai donc décidé d’emporter ma liseuse pour y glisser quelques romans « pavés ».

LISEUSE THE FLYING ELECTRAAvec Hélène, nous avons décidé que cet été allait être une période rêvée pour se lancer dans les classiques. Au programme : Jean Giono et Le Hussard sur le toit et/ou Alexandre Dumas avec le fameux Comte de Monte Cristo.

Dans ma valise, je vais quand même glisser un livre du challenge du Meilleur Polar des Lecteurs de Points auquel je participe (hors de question de prendre du retard) et je pense que la période estivale est parfaite pour découvrir enfin L’amie prodigieuse d’Elena Ferrante.

Ce programme couvre les mois de juillet, août et septembre et si je les classe par mois, je m’amuse à piocher dans la totalité des livres selon mes humeurs (sauf en juillet, puisque je serais très très loin de mes bibliothèques).

Cette année, quelques changements : un mois de juillet où je vais donc bouger pas mal (et oui!) et en août je vais essayer de me concentrer sur des écrivains qui seront présents au Festival America.

Néanmoins, je veux retrouver mon cher Kent Haruf, mon chouchou,dans son tout premier roman  The tie that binds et l’été pour moi rime avec pavé : et j’en mets deux au programme 🙂   Vu leurs poids, ils attendront mon retour en France.

Juillet

Dans ma valise, je préfère ne pas prendre trop de place, Dumas sur ma liseuse et les autres sont de taille raisonnable. Je compte profiter de mes heures de vol et d’escale pour lire les autres (dont un déjà en cours de lecture, donc il restera à quai je pense…)

Le premier, signé Gitta Sereny vient du challenge Prix du Meilleur Polar de Points.

Et, la faute à Fanny, en voyant qu’elle revenait de la bibli avec Les Foudroyés de Paul Harding (l’auteur d’Enon, un énorme coup de coeur), j’ai eu l’erreur d’aller voir si ma bibli l’avait en stock..  Enfin,  je suis curieuse de lire le roman de Gwen Edelman dont j’ai entendu parler.  Des sujets plutôt graves, non ?! Mais en vacances, ça ne me dérange pas du tout 🙂

Août

Retour à Nantes, avec le soleil j’espère 🙂 J’espère lire 8 livres, quatre romans issus de ma PàL dont un qui ressemble fort à un pavé : Garth Risk Hallberg et son énorme City on Fire.

Et dans les polars, celui d’Alexis Ragougneau, dans le cadre de mon challenge Prix du Meilleur Polar de Points et un thriller vertigineux Argentin : L’échange d’Eugenia Almeida, publié prochainement. Je l’ai repéré 😉

Le Festival America me pousse à modifier mon programme de lecture avec 5 auteurs présents à Vincennes ! Il me faut donc les découvrir 😉

Septembre

La rentrée ! Au menu, mon chouchou Kent Haruf,  du classique avec Martin Eden, et un de mes cadeaux d’anniversaire, Le bon frère qu’il me tarde de lire et le deuxième pavé de mon programme estival :  Au revoir là-haut 😉

J’ajoute directement le dernier Treuer comme je sais que je vais revenir du Festival America avec … évidemment, je me doute que je vais revenir avec plus de livres !

Et dans les polars, celui de Sara Gran, dans le cadre de mon challenge Prix du Meilleur Polar de Points.

J’avoue que mon programme est très incertain car il va évoluer en fonction de mes achats en vacances, des livres du Festival America et de mes emprunts.

Je vous souhaite à tous un excellent été avec une valise pleine de bons livres !

Programme de lecture estivale

L’été arrive !  J’ai hâte de pouvoir m’installer dans l’herbe, ou sur le sable au bord de la mer avec un bon livre à la main ! Une semaine de vacances en juillet puis trois semaines fin août. Pas de grands voyages cette année (deux prévus l’an prochain), aussi je vais pouvoir prévoir de longues plages de lecture 😉

Et j’ai hâte de pouvoir reprendre un rythme normal (à partir de mercredi prochain) car je lis au ralentis et je déteste ça ! (obligations professionnelles petits curieux…)

Je prévois 16 lectures dont trois emprunts (j’en avais prévu un seul mais j’ai craqué….) Le reste provient de ma Pàl ! Elle va ressortir de l’été toute légère 😉 Je n’exclus pas de lire plus si possible, j’aimerais bien avaler un autre pavé. Quatre de ces lectures vont abonder mes challenges 50 États – 50 romans et  Canada. N’est-ce pas merveilleux ?
 
Mon premier emprunt est Cataract City de Craig Davidson. Le romancier canadien m’a bien filé un joli coup de poing avec son recueil de nouvelles et le billet enthousiaste de Marie-Claude m’a poussé à réserver son dernier roman à la BM. Il est là ! En rapportant deux livres, j’ai craqué pour All the light we cannot see d’Anthony Doerr qui était mis en évidence par les méchants bibliothécaires (j’ai lu vos critiques mais il me fallait et en anglais), et en me promenant (très vite) entre les rayons, j’ai été attirée comme par magie vers le livre de Ruta Sepetys Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre. La quatrième de couverture (La Lithuanie, la déportation en Sibérie) a eu vite fait de me convaincre ! Sans doute certains d’entre vous l’ont déjà lu.
J’ai eu la chance de recevoir de la part de Gallmeister le roman autobiographique d’Eve Babitz, Jours tranquilles, brèves rencontres.  J’ai hâte de plonger avec elle dans cette période faste d’Hollywood, un roman définitivement estival !
Je souhaite relire le classique To Kill a mockingbird (Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur) de Harper Lee pour pouvoir ensuite découvrir la suite du roman, fin août si tout va bien. Je pense que nous serons nombreux à nous jeter sur le livre. Ce qui me rassure c’est que cette suite a été en fait rédigée avant son best-seller et donc le style doit être proche.  Côté classique, j’enchainerai avec Les raisins de la colère de Steinbeck, mon voyage dans le passé américain s’achèvera avec le roman de F.S Fitzgerald, Tous les jeunes gens tristes. Puis, j’ai hâte de lire Le chant des plaines de Kent Haruf. Le plus grand succès de cet auteur malheureusement décédé l’an dernier et publié il y a dix ans, et bientôt un classique 😉
J’y ajoute Le choix de Sophie de William Styron – une lecture forcément très triste, mais les deux tomes me font de l’œil depuis trop longtemps (trouvés en bouquinerie) ! Mon premier Fante, Bandini puis un policier écossais, Ian Rankin avec le premier volet des aventures de son inspecteur, L’étrangleur d’Édimbourg (si j’ai le coup de foudre, il me restera pas mal d’enquêtes à lire!). Enfin, le cadeau d’une très chère amie, Mémé attaque Haïti de Marie Larocque qui m’intrigue beaucoup !
Challenge 50 États – 50 romans :
Vous l’avez presque tous lu avant moi, mais connaissant mon amour du nature writing, il me fallait ! Les Arpenteurs, mon cadeau d’anniversaire m’attend donc en bonne compagnie avec La chambre des échos, un thriller déniché pour 50 centimes à Emmaüs.
Challenge Canada en 12 romans :

Le billet très enthousiaste de Marie-Claude sur Balistique aura eu vite fait de me convaincre de l’acheter (et de lire). Et j’ai déniché ce roman de David Adams Richards (j’ai craqué pour cette édition car la couverture est magnifique) pour le Nouveau-Brunswick.

Comme d’habitude, cette présentation ne reflète pas mon ordre de lecture, elle se fera selon l’envie !

Et vous, des lectures déjà prévues ou au feeling ?