Craquage de slip

août 16, 2015
Craquage de slip
Un craquage de slip… estival ! Pour ceux qui comme moi prennent leurs grandes vacances fin août ou début septembre, il faut bien s’occuper entre temps 😉  En lisant par exemple d’anciens billets de blogueuses (et blogueurs) exprimant leurs coups de cœur pour tel ou tel livre, puis en poussant la porte d’une librairie … Et comme les cépages cette année, la récolte a été plutôt bonne 😉
1. Les disparus de Daniel Mendelsohn : je me souviens d’avoir croisé ce pavé en librairie à plusieurs reprises mais à l’époque je n’avais pas sauté le pas. Comment ai-je fait pour ne pas lire ce chef d’œuvre ? Daniel Mendelsohn va remonter le temps pour comprendre ce qui est arrivé à son grand-oncle Shmiel, son épouse et leurs quatre filles dont il sait seulement qu’ils ont péri dans l’Est de la Pologne en 1941. Après avoir découvert des lettres déchirantes dans lesquelles Shmiel demande de l’aide à son frère installé en Amérique, l’écrivain décide de leur redonner une voix.   Hâte de lire ce pavé de 930 pages, mais je ne doute pas que je vais plonger en apnée dans ma lecture !

2. Fakirs d’Antonin Varenne : je rêve toujours d’acheter son dernier roman car j’avais adoré son livre Trois mille chevaux vapeur et je n’ai lu que du bien de Fakirs. Aussi, je n’ai pas trop hésité en l’achetant. Le Point le surnommait le nouveau pape du roman policier.  « Je ne crois pas aux accidents. Ni aux suicides. J’enquête sur des meurtres« , telle est la philosophie du commissaire Guérin. La victime ? Un ancien fakir, Américain, ancien Marine, homosexuel et héroïnomane – rien que ça ! Mustgrave meurt sur scène, à Paris. Son meilleur ami John va demander de l’aide au commissaire Guérin, relégué au service des Suicides du 36 Quai des Orfèvres. Je pense que je ne vais pas résister longtemps !

3. Et de retour dans la librairie, je tombe sur Le mur, le Kabyle et le marin d’Antonin Varenne ! Même collection et encore une histoire qui mêle passé et présent, ici la guerre d’Algérie et un flic le jour qui boxe la nuit pour le compte d’un mystérieux commanditaire. Prix Quais du Polar 2012.

4. L’arbre aux haricots de Barbara Kingsolver : c’est Marie-Claude qui m’a fait découvrir cet auteur en la choisissant pour son challenge 50 Etats 50 romans (pour l’Arizona). Je n’ai pas pu résister en le voyant en rayon, car je ne pensais pas le trouver à Nantes aussi facilement. L’histoire est effectivement palpitante : Lorsque Taylor Greer décide de quitter le Kentucky, elle compte rouler au volant de sa coccinelle vers l’Ouest jusqu’à ce que sa voiture rende l’âme. Mais sur le parking d’un bar, elle croise une petite Indienne – cette rencontre va totalement bouleverser son destin… 

5. Rédemption de Matt Lennox : C’est en lisant une chronique signée de…, son nom m’échappe, que j’ai eu envie de le lire. Je n’avais pas noté le titre, ni le nom de l’auteur à l’époque mais en le trouvant en librairie, j’ai eu comme une révélation ! Et ma chronique ne devrait pas tarder, car je l’ai lu dans la foulée !

6. Le cœur est un chasseur solitaire de Carson McCullers : j’ai eu une sorte de crise qui m’a poussé à faire toutes les librairies d’occasion pour mettre la main dessus. Je suis allée dans une librairie prête à acheter le livre en neuf et ils ne l’avaient pas ! Finalement j’ai réussi à mettre la main dessus dans une édition Biblio du Livre de Poche que j’aime beaucoup. J’imagine que tout le monde a déjà lu ce classique de la littérature américaine, moi j’ai hâte de partir à la rencontre de Mick, pauvre et passionnée de musique, l’adolescente promène son petit bonhomme à travers les rues d’une ville du Sud.

7. La ballade du café triste de Carson McCullers : c’est en cherchant désespérément le roman précédent que j’ai croisé celui-ci une première fois, publié dans la même collection. Raisonnable je l’ai reposé à sa place, mais en me rendant une deuxième fois en librairie, impossible de résister une seconde fois. Hop, emballé !

8. Les jeux de la nuit de Jim Harrison : déjà, c’est signé Jim. Donc rien à dire, mais en plus il s’agit d’un recueil de trois nouvelles. Donc achat obligatoire ! Je vous mets l’eau à la bouche ? « Une jeune fille en quête de vengeance, un homme mût à la recherche de l’âme sœur, un autre en proie à des accès de violence les nuits en pleine lune.. ».

9. Le pull-over rouge de Gilles Perrault : pour mes lecteurs français, le titre dit tout. Pour les québécois, sachez que ce livre a totalement remis en question la peine de mort en France. Le dernier condamné à mort (et exécuté) a été en parti jugé coupable à cause de ce pull-over rouge, qui pourtant ne lui allait absolument pas. L’auteur avait mené sa propre enquête et avait démonté un à un tous les éléments en charge. Depuis, de nombreuses personnes ont remis en doute la culpabilité de ce jeune condamné (22 ans).

10. Banzaï de Carlos Bernatek : Les Editions de l’Olivier ont traduit ici l’œuvre d’un romancier majeur de la littérature argentine. L’histoire m’a vraiment attirée : « En simulant sa propre mort, il a quitté femme, enfant et travail. Du fond de sa mémoire ressurgit son enfance :  une petite ville des années 1960, le crash d’un avion bimoteur, la disparition d’une camarade et, mêlés à la population locale, d’anciens officiers nazis en fuite.. A mesure que les souvenirs affluent, ce mystérieux personnage tente d’affronter les démons du passé. 

11. Féroces de Robert Goolrick : c’est en me promenant sur un blog que j’ai découvert plusieurs billets sur Robert Goolrick et son coup de cœur pour ce romancier atypique. J’avoue que j’ai un peu peur de me lancer dans la lecture de ce livre culte car le sujet n’est pas franchement gai. Il va falloir que je me trouve des lectures plus légères !

Les Goolrick étaient des princes. Et tout le monde voulait leur ressembler. C’étaient les années 50, les femmes se faisaient des coiffures sophistiquées, elles portaient des robes de taffetas ou de soie, des gants et des chapeaux, et elles avaient de l’esprit. Les hommes préparaient des cocktails, des Gimlet, des Manhattan, des Gibson, des Singapore Ming, c’était la seule chose qu’ils prenaient au sérieux. Dans cette petite ville de Virginie, on avait vraiment de la classe, d’ailleurs on trouvait son style en lisant le New Yorker. Chez les Goolrick, il y avait trois enfants, tous brillants. Et une seule loi: on ne parle jamais à l’extérieur de ce qui se passe à la maison. À la maison, il y avait des secrets. Les Goolrick étaient féroces.

12. Arrive un vagabond de Robert Goolrick : le dernier livre paru en poche – vu son petit prix, je l’ai pris en même temps que Féroces. J’espère avoir le coup de foudre pour ce romancier car dorénavant j’ai deux de ses livres chez moi. Nous voici projetés à l’été 1948 à Brownsburg. Charlie Beale arrive en ville, chargé de deux valises : l’une contenait quelques affaires et des couteaux de boucher, l’autre une importante somme d’argent. Charlie y tombe amoureux à deux reprises : d’abord, il s’éprit de cette ville paisible de Virginie dont les habitants semblent vivre dans la crainte supportable d’un Dieu plutôt bienveillant. La preuve : il n’y avait encore eu jamais de crime à Brownsburg. Puis Charlie s’éprit d’une femme…

13. Body de Harry Crews : Dorothy Turnipseed quitte sa ville natale avec plein de projets en tête. Elle croise la route de « Muscle », le gourou du body-building qui va la transformer en Shereel Dupont – une des principales candidates au titre de Madame Univers … C’est alors que la famille de Shereel, des péquenots qui promènent joyeusement leurs masses graisseuses, débarque dans l’hôtel de grand luxe où se tient le concours. Harry Crews nous offre ici une « hallucinante histoire d’excès et de limite qu’il mène jusqu’à son final explosif« . Impossible de ne pas l’acheter !

14. 92 jours de Larry Brown – un tout petit livre à 2€ (Folio) qui m’a tenté car il parle du désespoir d’être un jour publié quand on est écrivain.

15. Sarah Thornhill de Kate Grenville, aux Éditions Métailié. Dernier livre acheté et je sens qu’il va ne pas rester longtemps sur mon étagère (d’ailleurs il est déjà sur ma table de chevet). On ne laisse pas bébé Sarah dans un coin ! L’histoire est assez drôle : je trouve ce livre, le zieute, le prend puis je ne sais pas pourquoi, au moment de payer (pour les autres), je le repose. Et puis coup du sort : Métailié publie sur Facebook sa lecture du mois d’août : Sarah Thornhill ! Non mais, si ce n’est pas un message ? Donc me voilà repartie hier soir à sa recherche. Et j’ai bien failli ne plus le trouver ! Un seul exemplaire. Le plus drôle ? Le libraire m’a reconnu et n’a pu s’empêcher de sourire en me voyant de retour si vite !!!

Enfin, je souhaitais terminer ce billet avec les quatre livres que j’ai dénichés à Oxford à la plus célèbre des librairies, Blackwell’s. J’aurais pu faire une razzia car Penguin a lancé une nouvelle collection regroupant les grands classiques avec des couvertures magnifiques. Mais je n’avais qu’une micro valise et j’ai décidé de résister (et ce fut difficile !)

Mais finalement, lorsque j’y suis retournée, j’ai décidé de suivre mon instinct qui m’a guidé vers .. le rayon d’auteurs étrangers. Les libraires y indiquaient leurs coups de cœur, j’ai été intriguée par deux auteurs, le premier chilien, l’autre allemand. N’ayant pas beaucoup de place dans ma mini valise, j’ai visé les livres de petite taille et d’auteurs que je ne connaissais pas. Autant faire des découvertes !

J’ai donc opté pour :
16. The private lives of trees d’Alejandro Zambra. Alejandro est la nouvelle sensation littéraire chilienne. Son dernier livre était bien en évidence (mais trop volumineux). Et puis j’avoue que le titre m’avait déjà emballé (vous ai-je parlé de ma passion pour les arbres?!). A l’heure, où vous lirez ces mots, j’ai fini de le lire et mon billet doit arriver prochainement. La chance : ma bibli possède ses autres livres que j’ai hâte de découvrir.
17. The new sorrows of young W. d’Ulrich Plenzdorf aux éditions Pushkin. J’ai été attirée par sa petite taille mais surtout par la quatrième de couverture : « I was just a regular idiot, a nutcase, a show-off and all that. Nothing to cry about. Seriously » et la critique du Zeit : « The Catcher in the GDR-Rye ».
Mon dernier achat était aussi un coup de cœur des libraires : Girl meets boy d’Ali Smith (18). Il me fallait bien quand même rapporté un livre signé d’un auteur britannique. J’avoue que j’adore la photo sur la couverture. Les critiques sont enjouées et si j’ai trouvé d’autres livres du même auteur, je n’ai pas pu résister à choisir celui-ci. Une fois à la caisse, le vendeur m’a confirmé que j’avais fait le bon choix, me parlant à nouveau du roman de Plenzdorf.
Enfin, dernier roman (broché et volumineux) que j’ai rapporté acheté le premier jour : Go set a watchman d’Harper Lee (19) dont je vous ai déjà parlé dans Miscellanées et que j’ai très envie de lire. J’ai lu trois livres pendant mon séjour que j’avais emportés avec moi.

Une anecdote assez drôle : j’ai retrouvé un jour mes amies professeurs dans un salon de thé (pour fuir la pluie glaçante) et elles même étaient allées, de leur côté, à Blackwell’s. Et mon amie américaine (l’autre est Lituanienne) me montre ainsi ses achats : 3 romans, deux du même romancier guatémaltèque Rodrigo Rey Rosa (les livres : The African shore et Severina). J’ai lu le premier chapitre de Severina et j’ai regretté de ne pas l’avoir acheté mais ma bibli possède tous ses autres romans (yes !), et le dernier… qui n’est autre que My documents d’Alejandro Zambra ! Ce livre volumineux que j’avais vu et pas acheté.  Bon, étant professeur de littérature sud-américaine, je lui fais confiance (elle m’a aussi conseillé deux autres romanciers).  Je suis donc revenue d’Oxford avec la ferme intention de lire plus de romans…. sud-américains et j’ai tenu ma promesse puisque je me suis procurée Banzaï et que j’ai créé une liste spéciale Amérique du Sud 😉

Au total 19 nouveaux venus dans ma bibliothèque ! Heureusement que j’ai fait du tri car sinon ….c’était un peu la cata !

PS : sinon, celles et ceux qui me suivent sur Facedebouc savent que j’ai aussi craqué du côté de Gallmeister – 6 livres ! Oui, rien que ça ..  non mais, c’est pas sérieux, hein ?!  Lesquels, me direz-vous ? Je vous prépare un billet spécial aussi je garde un peu le suspense. Disons que j’ai encore passé pas mal de temps sur leur catalogue !

PPS : et hop deux autres livres d’occasion, chez Plon et 10/18 du même romancier américain, je vous en reparlerai bientôt !

Soit au total, 27 nouveaux livres ! Pfff… Je n’aurais jamais cru autant acheter !!!

Et vous, des nouveaux venus ? Un petit craquage de bobette côté québécois ?

28 commentaires
0

Vous pourriez aussi aimer

28 commentaires

Marie-Claude Rioux août 17, 2015 - 6:41

Je le redoutais, celui-là… Méga gros craquage, avec de la bien bonne qualité! Et la photo! Trop drôle. Bien hâte de savoir ce que tu penseras de L'arbre aux haricots de Barbara Kingsolver… Tu connais mes quelques réserves!
Deux Carson McCullers? Une belle prise, ça! Ils sont de plus en plus rares (comme Lonesome Dove!!!).
Ma curiosité est piquée avec le Jim Harrison, Le pull-over rouge (merci de la précision pour les Québécois!) et Sarah Thornhill. Tous notés. Mais là, il me faut vite vite Banzaï de Carlos Bernatek!
Je n'ai pas lu Féroces de Robert Goolrick, mais Arrive un vagabond, oui. Il y a, dans ce roman, une scène… je n'ai pas de mots. C'est rare, mais j'ai du reposer le livre, reprendre mon souffle, y revenir, le reposer et finalement arriver à tourner la page. Dur dur…
92 jours de Larry Brown me semble très très bien. J'ai Père et fil et Joe qui m'attendent. Tu les as lus?
D'Alejandro Zambra, j'ai Personnages secondaires sur mes tablettes. À venir… Passion pour les arbres?! Des détails?
6 Gallmeister?! C'est pas du jeu ça! Je file voir ça sur fb.
Je vais devoir casser mon p'tit cochon!
Le craquage de bobette s'en vient bientôt!

Reply
Electra août 17, 2015 - 7:30

Pour le Kingsolver, vu son petit prix – et puis il faut que je lise du Canadien 😉
Oui je les ai pistés ces Carson ! Incroyables .. à croire que tout le monde les cache!
Jim Harrison : j'ai pas hésité (il y a aussi ces romans mais j'avais envie de nouvelles).
Le Banzaï : oui j'ai vu la couv', puis l'histoire et je me suis dit : toi tu viens avec moi même si ma besace pesait déjà lourd !

"Arrive un vagabond", je ne sais plus sur quel blog (Micmélo?) que j'ai lu une critique de ce livre et de tous ses autres livres. Que la blogueuse mystérieuse qui aime Goolrick se manifeste 😉 Maintenant tu me donnes sacrément envie de lire ce roman !
J'ai commencé "Une femme simple et honnête" mais j'ai honte de me trimballer avec un livre avec une telle couverture ! On croirait à de la chick lit ou du roman d'amour pour fleur bleue !

J'ai repéré Joe et Père et fils (ils vont sortir chez G… tu sais la fameuse maison…) donc j'attends mais ils sont aussi à la bibli donc on verra mais je compte les lire aussi !
On pourra faire une lecture commune si ça te tente !

Tu as Personnages secondaires ? oh tu as de la chance ! Je vais publier cette semaine mon billet sur son livre acheté à Oxford – ça va te plaire, j'en suis sûre ! Euh oui, je suis la folle qui, dans les parcs, ne peut s'empêcher de toucher les arbres, la mousse, leur parler et parfois les enlacer !!! J'adore la forêt !!

oui 6 Gallmeister et avant les achats de la rentrée ! rien que ça ! mais billet spécial !

PTDR avec l'histoire de ton petit cochon – vivement le craquage de bobette !!!
Oui et la rentrée qui approche et d'autres achats !! youpiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

Reply
keisha août 17, 2015 - 12:29

What? Tu n'as pas lu le génial Les disparus? Ni les deux de Kingsolver (parce qu'il y en a deux avec les mêmes personnages)? Je t'avoue que je veux lire Carson Mc cullers depuis longtemps, j'attends tes avis.
Et je baverai devant tes achats Gallmeister!

Reply
Electra août 17, 2015 - 12:39

Non mais j'ai lu dans tes échanges (tu le mentionnais) .. et oui ça arrive ! Kingsolver c'est amusant car Marie-Claude est moins enchantée que toi ! Mais ainsi tu me rassures !

Oui les McCullers, non mais ! la littérature américaine quoi !! hihihi

Gallmeister .. et c'est pas fini, les livres de la rentrée à ajouter 🙂

Reply
chinouk août 17, 2015 - 1:44

ta photo est trop mimi !! bon pas mal de livre ( ceux des US) de ton craquage est déjà dans ma pal ouf 🙂 excepter La ballade du café triste, comme toi je l'avais pris, puis reposer ( j'ai deja 2 livres de l'auteur dans ma bibliothèque en attente d’être lu, faut être un peu raisonnable dès fois *sick* )

Reply
Jérôme août 17, 2015 - 1:44

Ouille, il fait mal ce craquage de slip ! Dans ta liste, je n'ai lu qu'arrive un vagabond et j'avais vraiment beaucoup aimé.

Reply
Eva Sherlev août 17, 2015 - 1:44

pas d'achat pour moi en ce moment, j'essaie de profiter de mes vacances pour faire descendre ma PAL achetée et ma PAL médiathèque, avant la rentrée littéraire…
J'ai adoré les Disparus, à lire absolument…très envie de découvrir Barbara Kingsolver et Redemption de Matt Lennox, Banzai et Sarah Thornhill
Concernant Robert Goolrick, avis mitigé sur Arrive un vagabond … Curieuse de savoir ce que tu vas en penser.

Reply
Gabriel août 17, 2015 - 1:44

Je suis littéralement bouche bée. Tu achètes plus en une fois que tout ce que j'achète dans l'année! Je crois que je n'en connais aucun…

Reply
Electra août 17, 2015 - 1:55

Oh dis-donc, tu as une super PàL toi ! tu fais bibli ??? 😉
Pour la ballade, je l'avais reposé la première fois, mais à ma seconde visite, il me faisait de l’œil et vu que c'est dans une collection qu'on ne voit plus ..
Oh oui, quelle horreur l'adjectif "raisonnable" !!!!!!!!!!!!

Reply
Electra août 17, 2015 - 1:56

Oui Marie-Claude en est encore marquée aujourd'hui !
Oui, gros craquage de slip – étrangement, je ne réalise pas du tout jusqu'à ce que j'écrive un billet 😉

Y a peut-être un nom pour ce genre de maladie, non? et merci pour ton offre, j'ai noté !!!!!

Reply
Electra août 17, 2015 - 1:58

Oh vous êtes nombreux à avoir lu Arrive un vagabond, mais alors qui d'entre vous ai-je lu ? elle avait adoré …
Oui les Disparus, il faut que je le lise. J'ai lu Rédemption, mon billet va arriver !

Pour la rentrée, j'ai mis de l'argent de côté (en liquide caché….) et au maximum 10 livres après ça sera bibli et Pàl !!!!

Reply
Electra août 17, 2015 - 1:59

C'est ton commentaire qui aura provoqué chez moi un grand éclat de rire ! J'avais fait de la place en triant mes livres (d''ailleurs il faut que je publie la liste des livres qui vont me quitter) donc tout est rentré!
Je sais que tu achètes peu mais tu les lis ! Moi ma PàL a augmenté … un peu trop ! Maintenant – excepté pour la rentrée, je me calme ! Promis !!!

Reply
quaidesproses août 17, 2015 - 2:19

MYGOD ! C'est un sacré craquage !! (La première photo est trop drôle.)
Je ne crois que je ne connais qu'un livre sur la liste….
Je te souhaite par avance de très jolies lectures ! 🙂

Reply
Electra août 17, 2015 - 2:20

Oui ! Je vais me calmer sinon mon banquier va hurler !

Bon au moins tu vas les découvrir en ma compagnie 🙂

Reply
quaidesproses août 17, 2015 - 3:31

Aha, c'est fort possible oui. Tu gagnes en richesse intérieur, ça peut être un argument… enfin pas sûr !

J'espère bien, oui 🙂

Reply
Marie-Claude Rioux août 17, 2015 - 3:31

Promis ?!!! Promesse d'ivrogne, oui!

Reply
keisha août 17, 2015 - 3:32

Exact Une femme simple et honnête (le seul que j'aie lu) a une couverture qui ne donne une idée exacte du contenu!)

Reply
Electra août 17, 2015 - 3:32

Morte de rire ! Je me disais .. tiens personne ne remarque !!!

Reply
Electra août 17, 2015 - 3:33

Oui ! Je hais la couverture, je l'ai mise sur mon blog mais un jour pas plus, hein ! A quoi pensent-ils ???

Reply
Electra août 17, 2015 - 3:34

Oui en richesse intérieure et en pauvreté numéraire !!!

J'aime bien la photo également, il est quand même mimi mon craquage de slip !

Reply
Marie-Claude Rioux août 17, 2015 - 5:51

La couverture d'"Une femme simple et honnête"… Dis-moi ce que tu lis et je te dirai qui tu es… Si je te croisais dans le métro avec ce livre, j'aurais une toute autre opinion de toi! Comme quoi, il ne faut jamais se fier à la première impression!
Oui pour une lecture commune d'un Brown. Au milieu de l'automne? Mes deux éditions ne viennent pas de la fameuse maison. Snif! La couverture de Père et fils, chez Gallimard, est très jolie. Pour Joe, en 10-18, c'est une repique de l'affiche du film. Mouais…
Pour les arbres, on devra en parler! J'en ai vu plusieurs, à Montréal, des gens qui se scotchent aux arbres dans les parcs. Je restais estomaqué, à les regarder. Je ne comprenais pas trop le sens derrière. Tu vas pouvoir m'éclairer. Quelle belle folie!
Billet spécial Gallmeister? J'ai pensé en faire un il y a quelques semaines, genre hommage. Coudonc, on fait de la télépathie sans le savoir?! Je te le laisse! Sans quoi mes «lecteurs» diront que mon blog est un copié/collé du tien!!

Reply
Electra août 17, 2015 - 6:07

Oh non please ! J'ai décidé de la recouvrir car je suis incapable de la sortie en transport en commun 😉 Ok pour le milieu de l'automne pour Brown – et oui Gallmeister ressort ses livres ! Mais je les ai d'abord repérés dans ma bibli en ancienne édition ..

Pour les arbres, euh je fais ça rarement et quand je suis sûre d'être seule et puis à chaque virée dans un parc, vu que j'y vais au moins deux fois par semaine, c'est parfois juste tentant de toucher l'écorce ou surtout la mousse,. bon je m'égare !! Les arbres, surtout les grands, sont centenaires – témoins silencieux de tant d'histoires..

Oui, un billet spécial enfin pas tout à fait mais tu vas voir !! T'inquiète sinon on a les mêmes idées, enfin oui on est vraiment branchées sur le même réseau hahaha ! IL y aura un billet mais autre chose .. Préviens-moi si tu as une idée en tête hihihi

Ton craquage de bobette est en tout cas très fort !

Reply
luocine août 17, 2015 - 6:56

bel effet d'annonce ! j'attends les billets à venir , j'en ai lu quelques uns mais pas tous loin d elà, bonnes vacances donc!

Reply
Electra août 17, 2015 - 6:57

Oui mais je n'ai pas prévu de tous les lire pendant mes vacances, hein ! Merci en tout cas ! J'espère juste lire avec plaisir et avoir de gros coups de coeur !!!!

Reply
Céline août 18, 2015 - 2:33

Waouh quelle récolte !!! 🙂 Je n'en ai lu aucun, peut-être que tes avis me feront craquer aussi ? 😉 J'adore ta photo en guise d'illustration !

Reply
Electra août 18, 2015 - 2:34

Merci ! Blogger ne m'a pas averti de commentaire .. mais je l'ai déniché !

oui l'image est explicite, non ? ils sont pas adorables ?

Reply
Hélène août 20, 2015 - 7:11

Eh bien ! ça c'est du craquage de slip !! J'ai lu les Goolrick, j'avais beaucoup aimé. Par contre "sarah machin" euh comment dire … J'attends la fin de ta lecture…

Reply
Electra août 20, 2015 - 7:12

Oui j'espère que je vais aimer ses romans de Goolrick, car mon premier essai avec lui n'est pas très concluant ! Pour la Sarah, tu m'inquiètes….

Reply

Saisissez votre commentaire