Tsunami

mars 30, 2015
C’est dans le cadre du challenge Prix BD Cézam 2015 que j’ai reçu cet ouvrage. Je lis peu de bandes-dessinées aussi je ne connaissais ni le coup de crayon de Jean-Denis Pendanx, ni la plume de Stéphane Piatzszek.
Tsunami – comme son titre l’indique embarque le lecteur en Indonésie, sur l’île de Banda Aceh où la vague meurtrière est venue tout emporter le 26 décembre 2004. Nous sommes en 2013, Romain, un jeune homme français débarque à la recherche de sa soeur ainée, Elsa, disparue en 2006 après être venue aider le peuple indonésien au lendemain de la catastrophe. La jeune femme n’a plus jamais donné de nouvelles. Elle avait 31 ans à l’époque, son frère 16.
Romain ne possède que très peu d’éléments et le policier qui avait mené les recherches à l’époque lui rappelle que le pays compte plus de 8 000 îles et lui demande de faire attention à ses fréquentations (la consommation de drogues étant sévèrement réprimée en Indonésie). Romain se rend au lac Toba où Elsa a séjourné avant de disparaître. Il fait la connaissance de Jessie, une jeune femme Papoue indépendante et aventurière, qui va lui voler ses affaires avant de se décider à l’aider. Les deux jeunes gens s’embarquent pour l’archipel des Banyak où sa soeur serait partie en quête de spiritualité. 
Romain emprunte les chemins que son ainée a suivi des années plus tôt et rencontre des gens qui l’ont connue et aimée. Peu à peu, Romain découvre qui était réellement sa sœur et finira par comprendre ses choix.
En premier lieu, je suis heureuse de vous dire que j’ai aimé l’histoire (même si elle n’évite pas certains écueils, on pense ainsi à tous ces occidentaux partis à Bali en quête de spiritualité, à la fille exotique) et le dessin. Les deux ! J’avoue que j’avais été déçue par le coup de crayon des deux dernières bande-dessinées lues dans le cadre de ce challenge, aussi je suis ravie de pouvoir dire ici que tout m’a plu.
Stéphane Piatzszek nous livre ici une belle histoire rendant hommage au peuple indonésien, durement frappé après le tsunami mais qui a su garder sa dignité et ne jamais perdre espoir. Parallèlement, il nous livre le parcours humain d’un jeune homme en quête de savoir, mais également en quête de sa propre identité à travers les pas de sa soeur. Romain nous ressemble tous. 
Le dessin de Jean-Denis Pendanx m’a beaucoup plu. Les teintes claires, le coup de crayon – tout m’a fait pensé à des peintures, des aquarelles comme Titouan Lamazou sait le faire lors de ses voyages. Pendanx réussit un tour de magie en montrant au lecteur certaines rues le jour du tsunami et 9 ans après.
Cette bande-dessinée remporte haut la main la plus haute note dans le cadre de challenge. Pour l’instant. 
Note : 8/9
6 commentaires
0

Vous pourriez aussi aimer

6 commentaires

Jérôme mars 31, 2015 - 11:42

Deuxième avis positif en deux jours alors que j'en avais lu d'autres beaucoup plus mitigés auparavant. Du coup je vais reconsidérer ma position et si je trouve cette BD lors de ma prochaine virée à la médiathèque je me ferais un plaisir de l'emprunter.

Reply
Electra mars 31, 2015 - 4:38

Je précise que mes dernières lectures de BD n'étaient pas très satisfaisantes (j'ignore si tu les as lues) donc ça a joué mais en même temps l'histoire revient sur les pays touchés par le tsunami 9 ans après et le dessin est très plaisant.
Vu le nombre de BD que tu lis, c'est toi le maître 😉

Reply
zarline avril 1, 2015 - 12:42

Un billet bien tentant! Je peine à me remettre aux BDs mais si je tombe sur celle-ci…

Reply
Electra avril 1, 2015 - 12:46

Oui, moi je lis très peu de BD (d'ailleurs je voulais le préciser : en dix minutes, c'est terminé ! Trop court…) mais celle-ci m'a vraiment plu 😉

Reply
Mior avril 2, 2015 - 12:48

Tant l'histoire que le dessin m'attirent…

Reply
Electra avril 2, 2015 - 12:55

Alors fonce !Un peu trop court à mon goût (mon seul regret avec les BD…)

Reply

Saisissez votre commentaire